Municipales 2020 : les maires font le bilan (1/4) avec Frédéric Soulier, premier magistrat de Brive

© C. Bodin
© C. Bodin

Ils ont été élus en 2014, quel est leur bilan et qu’en pensent leurs adversaires politiques ? Les maires des 4 plus grandes villes du Limousin viennent défendre leurs actions  dans une série d’émissions. Le 1er de nos invités est le maire de Brive : Frédéric Soulier.

Par Christophe Bodin

Frédéric Soulier est reparti en campagne. Candidat à sa succession, il retourne devant les électeurs pour solliciter un second mandat de maire de Brive-la-Gaillarde. Le voilà donc de nouveau avec un Projet pour Brive, il avait déjà ce slogan  en 2014, mais avec désormais un nouméro accolé pour ce deuxième épisode #2. 

Le logo n'apparaiît pas sur le premier tract de cette nouvelle campagne qui débute, mais Frédéric Soulier le confirme, il reste fidèle à sa famille politique "Les Républicains".  Au rang de ses priorités affichées : la sécurité, la baisse des impôts, l'emploi et l'attractivité économique et pour finir l'environnement
 
Les maires font leur bilan : Frédéric Soulier, maire de Brive

Dans son bilan, sur le thème de la sécurité,  Frédéric Soulier estime avoir répondu à une attente des citoyens en armant la police municipale et en installant un système de vidéo-protection. Dans l'opposition, on juge que le résultat est cher payé et que le maire "surfe sur le sentiment d'insécurité". 

Mais le maire assume ses choix, il va d'ailleurs augmenter les moyens alloués à la police municipale, qui sera opérationnelle 6 jours sur 7  et 24h/24 à partir de janvier 2020.
 
© F3
© F3

Dans son bilan, Frédéric Soulier met également en avant sa gestion des comptes de la ville. Son opposition lui rétorque que les économies ont été faites sur le dos des salariés de la ville et de l'agglomération, avec le non-remplacement de départs à la retraite et la fin de contrats pour des personnels contractuels.

Martine Contie, élue d'opposition au conseil municipal pointe aussi l'augmentation de nombreux tarifs. Face à ces critiques, le maire défend son "principe de réalité", expliquant que trop longtemps, des dépenses ont été engagés au-delà des recettes disponibles.
 
© F3
© F3

Dans ce Dimanche en Politique, sont également évoqués les projets d'aménagement de la ville, en particulier ceux du Quartier Brune et ceux du secteur de Brive Laroche. Alors que Paul Roche (PS) estime que le maire est un "goudronneur" qui ne réussit pas à dynamiser le centre-ville, Frédéric Soulier répond : concertation et saine approche des projets. Il espère que ces 2 projets se développeront s'il obtient un second mandat. 
 
© F3
© F3
© F3
© F3

En matière d'environnement, le maire de Brive met en avant la réalisation et la mise en route d'une chaufferie biomasse et s'il reconnait que le nombre de vélos en location (dont certains avec assistance électrique) est modeste - 20 vélos - , il explique que c'est aussi le début d'une nouvelle démarche qui pourrait se développer à l'avenir. 

Ses opposants politiques lui reprochent une vision comptable de l'écologie, sans changement de paradigme. Patricia Bordas (LaREM) voudrait que la logique budgétaire ne soit plus la 1ere mise en avant, mais que les projets soient, d'abord, évalués sur le plan de la transition énergétique. 
 
© F3
© F3
 

Sur le même sujet

Les + Lus