Pic de chaleur. Comment protéger les plus fragiles de la canicule ?

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Ce samedi 19 août, 28 départements du territoire sont en vigilance orange canicule. ©M. Rezki, L. Du Rusquec et M. Fillon - France 3 Limousin - France Télévisions

Face à la vague de chaleur qui sévit sur tout le territoire, il faut être vigilant à l'égard des plus fragiles. La Corrèze, en vigilance orange depuis ce vendredi 18 août, devrait subir des températures très élevées jusqu'à la fin de la semaine prochaine. Pour protéger les personnes à risques, tous les professionnels s'organisent.

Vague de chaleur oblige, les jeux en extérieur ne sont possibles qu'en matinée, quand l'air est encore respirable. À la crèche "La Clé des Chants" à Brive (Corrèze), les enfants gardés par les auxiliaires puéricultrices sont surveillés de près à cause des fortes chaleurs. 

Casquette sur la tête et verres d'eau à disposition, les petits peuvent profiter du grand air avant qu'il n'atteigne des températures très élevées. Ce vendredi 18 août à Brive, le thermomètre affichait 30°C à midi. 

"On privilégie les activités sensorielles."

Pour Marie-France Gadaud, il y a deux seules règles à respecter pour protéger les enfants : "ne pas s'exposer au soleil et faire attention à l'hydratation."  Et à la directrice du centre, Marie-Pierre Blanc, d'ajouter : "pour nos locaux, on essaie de faire rentrer le peu de fraîcheur qu'il y a le matin. L'après-midi, on reste enfermés et on privilégie les activités sensorielles plutôt que les activités motrices."

Le matin, on a encore un peu de frais, c'est supportable donc c'est là qu'on en profite.

Séverine Vergne, auxiliaire puéricultrice à la Clé des Champs.

France 3 Limousin

Ces consignes ont d'ailleurs été rappelées par l'Agence Régionale de Santé à tous les professionnels du secteur et communiquées au plus grand nombre. 

En effet, les fortes chaleurs exposent nourrissons et jeunes enfants à une déshydratation qui peut être grave. Il est donc très important de leur proposer à boire en quantité et rester en alerte sur symptôme ou modification du comportement de l'enfant. En cas de doute, les services de l'État conseillent de se renseigner auprès d'un médecin ou d'une pharmacie.

"On appelle toutes les personnes fragiles."

Mais les tout petits ne sont pas les seuls à être sensibles aux températures, leurs aînés aussi sont à surveiller. Là aussi, les professionnels du secteur s'organisent en cette période de pic de chaleur. 

Au Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de Brive, les appels s'enchaînent depuis que la Corrèze a été placée en vigilance orange canicule. Les quinze agents du CCAS appellent toutes les personnes jugées à risque, souvent des personnes âgées et/ou isolées.

Vous n'avez personne pour vous aider ? Une aide ménagère ou un portage de repas ?

Nadine Aujol, agente 'accueil au CCAS de Brive.

France 3 Limousin

L'objectif de ce service mis en place par la commune est de s'assurer que personne ne soit seul.e, ou en danger. Les 200 personnes contactées se sont inscrites volontairement sur la liste de la mairie.

Si elles le souhaitent, elles peuvent être transportées dans des salles climatisées, à l'abri des fortes chaleurs. 

Souvent, ils nous disent : "Ce n'est pas la peine, il y a d'autres personnes qui sont plus dans le besoin que nous."

Nadine Aujol, agent d'accueil du CCAS de Brive.

France 3 Limousin

Il faut rester vigilant, car beaucoup de ces personnes à risque ont tendance à penser qu'il y a pire, alors que les températures peuvent les surprendre. À ce sujet, les professionnels de santé recommandent aux personnes âgées de passer plusieurs heures dans un endroit frais ou climatisé et de boire au moins 1,5 L d'eau par jour.

En Corrèze, Météo-France prévoit des températures très élevées jusqu'à la fin de la semaine prochaine, il ne fera pas moins de 35°C jusqu'au vendredi 25 août. 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité