Plan grand froid : un renforcement des dispositifs en Limousin pour faire face à la hausse du nombre de sans-abris

Comme chaque hiver, lorsque les températures chutent, préfectures et associations déclenchent leur plan grand froid. Un plan qui permet notamment d’ouvrir des places en hébergement d’urgence pour les sans-abris. Cette année encore, les plans ont été renforcés en raison de la hausse de la précarité et du nombre de personnes à la rue.

Le thermomètre a chuté ces derniers jours : - 5, - 7 voire - 10 degrés par endroits, ces derniers jours. Face à ces conditions météos devenues extrêmement fraîches, services de l'Etat et associations renforcent leur vigilance auprès des plus vulnérables et notamment les sans-abris. 

Pour cela, différents dispositifs sont mis à disposition, à commencer par les hébergements d'urgence, renforcés à cette période de l'année

Dans un communiqué, la préfecture de la Haute-Vienne précise en effet que, "pour les personnes qui ne peuvent prétendre à un logement, cette nouvelle période hivernale fait l'objet d'une vigilance accrue et de réponses réactives aux besoins de mise à l'abri. Pour ce qui concerne plus particulièrement l’hébergement d’urgence généraliste, la capacité d’accueil, a plus que doublé depuis 2016".

En Corrèze, déploiement d'un centre d’hébergement d’urgence mobile

Une capacité d'accueil doublée en Haute-Vienne, et un nouveau dispositif déployé en Corrèze. Pour faire face à la hausse de la précarité, services de l'Etat et association travaillent main dans la main pour multiplier les dispositifs d'accueil. 

En Corrèze, un nouveau dispositif vient tout juste d'être lancé, "Il s'agit d'un centre d'hébergement d’urgence mobile porté par la Croix Rouge. Il est doté de 50 lits de camps et de kits sanitaires. Lorsque les températures atteindront un certain seuil (-5 degrés pendant plusieurs jours) on mobilisera une salle auprès d'une commune pour pouvoir accueillir les sans-abris", explique Jean-Marc Vareille, chef du service emploi, solidarité et insertion à la Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations en Corrèze. 

La situation sociale se détériore. Je vois l'évolution au fil des années. On a mis en place des dispositifs supplémentaires et malgré cela on est toujours saturés, notre système reste fragile.

Jean-Marc Vareille, chef du service emploi, solidarité insertion à la DDETSPP en Corrèze

Selon lui, de nouvelles pauvretés apparaissent au fil des années, des pauvretés plus discrètes auxquelles les services de l'Etat ont rarement été confrontés jusqu'à présent. "On a par exemple un couple qui vit dans une voiture. En zone rurale, on a des misères différentes par rapport aux zones urbaines, des misères parfois invisibles et donc on a encore du mal à les identifier. L’hiver, c’est le moment de se mettre à jour sur les problématiques, mais le travail auprès des sans-abris se fait tout au long de l'année", confie Jean-Marc Vareille. 

Nombre de places en hébergement d'urgence par département

  • 237 en Haute-Vienne 
  • 92 en Corrèze
  • 52 en Creuse 

Des maraudes plus nombreuses pour offrir un repas chaud aux sans domicile fixe

Mais bien souvent saturés, ces hébergements d'urgence ne permettent pas toujours aux sans-abris de disposer d'un toit pour la nuit. Alors pendant l'hiver, les maraudes sont aussi renforcées. En Corrèze, en Creuse et en Haute-Vienne, les associations sont nombreuses à se mobiliser pour leur permettre de disposer chaque soir d'un repas chaud. 

En Corrèze, "nous passons de deux à trois maraudes pendant l'hiver", explique, Jean-Marc Vareille. 

En Creuse, les maraudes sont réparties ainsi pendant l'hiver :

  •  une maraude sociale circule dans les rues de Guéret, les mardis et vendredis soir de 20h30 à 22h ; les jeudis de 10h à 11h30 ; les samedis de 11h à 12h30.
  • des maraudes itinérantes sont réalisées sur les communes d’Aubusson le mardi de 14h à
    16h30, de La Souterraine le lundi de 14h à 16h30 et de Bourganeuf le mercredi de 10h à 12h.

En Haute-Vienne, les associations se relayent également. "En Haute-Vienne, tous les soirs du lundi au samedi et le dimanche après-midi, une association différente se rend auprès des sans-abris. Nous alternons entre la Croix Rouge, le Secours Catholique, le Secours Populaire, l'Ordre de Malte, Escales solidaires, Emmaüs", relaye la préfecture de la Haute-Vienne par la voie d'un communiqué. 

Illustration d'une maraude (le 12/11/2022), dans les rues de Limoges : 

durée de la vidéo : 00h02mn03s
Le froid prononcé qui est arrivé depuis plusieurs jours met en difficulté les sdf. Les maraudes de la Croix rouge sont encore plus que d'habitude les bienvenues. Reportage dans les rues de Limoges. ©Antoine Jégat et Samuel Chassaigne

L'accueil de jour, pour laver son linge, prendre une douche et obtenir un repas chaud

Puis il existe aussi les dispositifs d'accueil de jour, précieux également, car ils permettent aux sans-abris de prendre une douche chaude, laver leur linge et récupérer des vêtements chauds pour affronter la journée. 

Là-aussi, les dispositifs sont renforcés avec l'arrivée de l'hiver. "Depuis le 1er octobre nous avons un accueil de jour à Tulle. 3 matinées par semaine, en complément de la Croix Rouge, les personnes peuvent venir se doucher, se restaurer dans nos locaux du Secours Populaire", précise Ayse Tari, présidente du secours Populaire de la Corrèze.

En dehors de ces créneaux dédiés, nous accueillons bien sûr les sans-abris l'hiver sur nos horaires d'ouverture (8h-17h). Toutes les permanences du Secours Populaire sont des lieux de mise à l’abri, ils peuvent avoir un café, de quoi se restaurer et surtout se mettre au chaud.

Ayse Tari, présidente du secours Populaire de la Corrèze.

Des équipes de médiation également sont déployées sur tout le territoire du Limousin pour venir en aide aux sans-abris. Et enfin, en cas de situation d'urgence, un seul numéro est à retenir, le 115 qui répond 24h / 24h aux appels téléphoniques des personnes sans abri en demande d'hébergement ou d'aides matérielles. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité