Soldats allemands exécutés à Meymac. "On sait qu'on n'est pas loin" : aucune dépouille retrouvée, mais des objets de la Seconde guerre mondiale découverts

Depuis le 16 août, des archéologues français et allemands tentaient de retrouver les dépouilles des soldats allemands exécutés le 12 juin 1944 à Meymac en Corrèze. La préfecture annonce qu'aucune dépouille n'a été retrouvée au lieu-dit "Le Vert". En revanche, des objets datant de la Seconde guerre mondiale ont été découverts.

Pendant neuf jours, les pelleteuses de l'Office national des anciens combattants et des victimes de guerre (ONACVG) n'ont pas cessé de fonctionner pour tenter de retrouver les restes des soldats allemands tués par des maquisards le 12 juin 1944, sur ordre du commandement des Forces Françaises de l'intérieur (FFI).

En juin dernier, des relevés géoradar avaient détecté la présence possible d'une fosse commune qui ferait 47 mètres de longueur sur 10 mètres de large au lieu-dit "Le Vert", près de Meymac. En raison de nombreuses anomalies dans le sol, les équipes avaient décidé de s'intéresser à cet endroit, également pointé par Edmond Réveil, ancien résistant qui avait 19 ans lors des exécutions. Selon son témoignage, les Allemands auraient été enterrés en uniforme avec leurs plaques d'identification et les fosses se trouveraient au lieu dit "Le Vert".

Sur les quarante-sept soldats allemands exécutés le 12 juin 1944, onze d'entre eux ont été exhumés et sept identifiés par l'organisme allemand VDK en 1969 dans une première fosse commune. 

Aucune dépouille retrouvée

Mais après presque dix jours de recherches intensives, les dix-huit archéologues n'ont pas trouvé de dépouille, la "zone s'est avérée vide", précise la préfecture de Corrèze.

La présence de veines rocheuses alignées à 1,70 m de profondeur pourrait expliquer les échos radars enregistrés à cet endroit.

Préfecture de Corrèze

Communiqué de presse

"La présence de résistants à cet endroit en 1944"

En revanche, en fouillant une zone d'une dizaine de mètres carrés dans une parcelle adjacente qui n'avait pas été explorée en juin dernier, les archéologues ont pu mettre en évidence "la présence d'un groupe de résistants à cet endroit en 1944."

Selon le maire de Meymac, Philippe Brugère, ces découvertes représentent un espoir : "Même si nous n'avons pas retrouvé de dépouille, ce n'est pas un échec. On sait qu'on n'est pas loin."

En effet, des balles et des douilles d'armes françaises, allemandes, américaines et suisses datant d'avant 1944 ainsi que des pièces de monnaie antérieures à 1943 ont été découvertes.

Des sondages menés dans cette nouvelle parcelle "n'ont pas permis d'identifier de restes humains."

Une nouvelle campagne d'exhumation pourrait être menée

La campagne de fouilles menées à cet endroit-là s'achève ce jeudi 24 août. En revanche, la préfecture précise que les archéologues vont continuer d'analyser "l'ensemble des données géoradars recueillies et rechercher d'éventuels documents d'archives non connus à ce jour, tout en étudiant la possibilité de faire appel à la technologue LIDAR, pour analyser la topographie du secteur."

En effet, cette technologie repose sur des lasers 3D, souvent utilisés lorsqu'il s'agit de représenter la morphologie d'un terrain de manière dense.

Si de nouvelles découvertes permettent "d'affiner la localisation des dépouilles, une nouvelle campagne d'exhumation sera menée", prévient la préfecture.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité