VIDÉO. "Aussitôt posés, aussitôt vendus !" Ruée sur la première foire grasse de l'année

durée de la vidéo : 00h01mn42s
Anne Roudier, productrice à Teillots (Dordogne), a retrouvé le sourire : elle va pouvoir satisfaire tous ses clients cette année. ©Julie Radenac / Lisa Gamonet - France Télévisions

Après deux années de pénurie en raison de la grippe aviaire, les producteurs de canard retrouvent des couleurs pour le retour des foires grasses à Brive. Ce samedi a vu une affluence exceptionnelle et des réservations à la pelle pour Noël.

Ce samedi à Brive, le soleil était au rendez-vous, les clients aussi. Ambiance de fête sous la halle Georges Brassens, noire de monde, et plus un seul foie gras à vendre sur les étals. "On est à moins de quarante jours de Noël donc c’est le morceau du moment, tout tourne autour du foie gras. Aussitôt posés, aussitôt vendus !" se réjouit Anne Roudier, productrice de canard à Teillots en Dordogne.

Même constat chez cette autre productrice : 60 foies frais vendus en 2 heures à peine, un effet de rattrapage après la grippe aviaire et deux années de pénuries. "On a frustré énormément de gens l’an dernier. C’était très compliqué pour nous de dire 'on n’en a pas' ".

Les gens l’ont très mal vécu parce que Noël, c’est une fête familiale et que le foie gras se déguste toujours en famille.

Lalie Tribier, productrice de canard

à France 3 Pays de Corrèze

Pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau, la solution, c'est encore de passer commande pour la mi-décembre, comme Jean-François, client réaliste : "Il en manquera. Il en manque toujours à Noël !".

Chloé se montre, elle aussi, prévoyante, tout en restant prudente : "C’est histoire d’être sûre même si on n’est jamais sûr. Parce que là, on réserve, mais si ça se trouve le 18, on n'en aura pas s’ils doivent abattre tous les élevages à cause de la grippe aviaire..." 

Pour Noël pas vraiment d’inquiétude, la migration des oies sauvages est retardée. En France, aucun cas de grippe aviaire n’a été signalé ; les animaux d’élevage ont été vaccinés. Le canard sera de la fête cette année.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité