Vous ne rêvez pas, c'est bien un mirage en centre-ville de Brive

A l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, des passionnés d'aviation ont installé un Mirage F1 au coeur de la cité gaillarde. Un opération spectaculaire, qui a nécessité de démonter en partie l'aéronef.

Non, ce n'est pas un mirage. Enfin si, justement ! Un mirage F1, installé au pied de la collégiale de Brive, en plein centre-ville.

Cet avion de chasse appartient à une association de passionnés, qui le bichonne depuis quatre ans.
Il a combattu en Bosnie, au Tchad et au Congo, a effectué plus de 6000 heures avant d'être retiré du service en 2004.
Petit clin d'oeil : cet avion porte cocarde "Normandie - Niemen", une escadre de chasse qui combattait en Russie lors de la seconde guerre mondiale, et dont le chef était... un Briviste !

De quoi rendre particulièrement fiers les bénévoles de l'association qui se sont mobilisés pour permettre cette installation exceptionnelle à l'occasion des Journées du patrimoine.
Car amener un avion de chasse en ville n'est pas une mince affaire ! Il a fallu désosser en partie l'aéronef, retirer les ailes et les ailerons avant de pouvoir transporter la carlingue dans les rues étroites du centre-ville.

Une fois arrivé au pied de la collégiale, le nez emblématique du mirage et une de ses ailes ont été remis en place.
"Pour nous, c'est un vrai challenge", avoue Christian Ferret, bénévole de l'AIRAC, "On ne le refera pas tous les jours ! Le but essentiel, c'est de susciter des vocations, montrer aux jeunes ce qu'est un mirage F1".

Le public pourra venir admirer l'avion pendant tout ce week-end.

Un mirage F1 en centre-ville de Brive

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
journées du patrimoine culture patrimoine