En Corrèze, des indemnités d’élus pour rénover une salle des fêtes

Le maire du village de Veyrières en Corrèze et ses deux adjoints ont choisi de reverser leurs indemnités d’élus afin de financer la réfection du toit de la salle polyvalente. En cause : le manque de dotations des petites communes rurales.

 

Les 72 habitants de Veyrières tiennent à leur commune.
Les 72 habitants de Veyrières tiennent à leur commune. © france 3 Limousin
A Veyrières, petit village de 72 habitants sur le plateau de Millevaches, le budget de la commune est minuscule. 

L’équipe municipale voulait rénover le toit de la salle des fêtes mais elle n’arrivait pas à réunir assez de fonds. Aussi, le maire et ses deux adjoints ont choisi de reverser leurs indemnités annuelles d'élus, soit près de 8000 euros.

Baisse des dotations de l’Etat, participation des communes au redressement national, cela devient de plus en plus difficile pour les petites communes indique le maire.

Une aide pour les petites communes ? 


Veyrières ne peut que limiter les frais et compter sur la bonne volonté de quelques habitants pour participer à l’entretien de la commune. Certains fabriquent eux-mêmes les panneaux d'information et les bancs publics ! 

Mais Colette qui s’occupe du monument aux morts pense qu’il ne faut pas oublier les très petites municipalités : 

On pourrait imaginer un geste, un fonds de solidarité ou une caisse d’indemnités pour les communes les plus défavorisées. On est pas les seuls sur le plateau et ailleurs.


En tout cas, après trois mandats, le maire ne se représentera pas. Qui pour perpétuer ce système D ?   Pour l'instant, pas de candidat à l'horizon.
 
Veyrières, petite commune corrézienne face aux manque de dotations ©france 3 Limousin




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
finances économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter