• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Décès de Jacques Chirac : la réaction de François Hollande

© Patrick KOVARIK / POOL / AFP
© Patrick KOVARIK / POOL / AFP

Après l'annonce du décès de Jacques Chirac, les réactions sont nombreuses, à commencer par celle de François Hollande.

Par Franck Petit

Bien qu'en déplacement à l'étranger, François Hollande est l'un des premiers à avoir réagi au décès de Jacques Chirac. Les deux présidents se sont cotoyés et apprècié en Corrèze : 

Jacques Chirac était un combattant. Il pouvait être tranchant. Il donnait des coups car lui-même n'avait pas été ménagé. Mais dès qu'il s'agissait de répondre à une détresse ou à une souffrance, il montrait une générosité qu'il n'avait pas besoin d'exhiber. Cette sollicitude, j'en avait été le témoin dans la relation que j'avais pu établir avec lui ces dernières années sur nos terres corrèziennes. 



François Hollande a aussi apprécié l'humaniste, l'homme de culture, l'Européen convaincu, le républicain ou encore l'amoureux de la France profonde :

Il connaissait charnellement notre pays. Il avait foulé tous les terroirs et en avait goûté tous les produits. Il célébrait tous les métiers qui font le savoir faire Français.


Il conclu en rappelant qu'au moment de quitter ses fonctions, il avait adressé un dernier message aux Français : "restez unis et solidaires". Le leg qu'il qu'il a laissé après toute une vie passée au service de la France.

 


« Le labrador de Mitterrand »

François Hollande est arrivé en Corrèze en 1981. A 26 ans, le jeune énarque a été désigné par l’Elysée pour partir défier Jacques Chirac dans son fief suite au désistement de Jacques Delors.

A quelques jours seulement des législatives, la mission était impossible à remplir. Sur le ton de l’humour, Jacques Chirac a affirmé :

François Hollande est moins connu que le labrador de Mitterrand.


Bien conscient de la situation, le candidat parachuté a répondu sur le même ton :

Si j’arrive à le mordre si bien qu’un labrador, ce sera déjà pas mal.
 


Coup d’éclat

François Hollande n’a bénéficié quasiment d’aucun matériel électoral et n’a eu que quelques jours pour faire campagne.

Pour se faire connaître, il a décidé de faire une apparition dans un meeting de Jacques Chirac. Devant 400 militants RPR, il a interpellé l’ancien premier ministre :

Je suis celui que vous avez comparé au labrador de Mitterrand. Je suis venu vous dire tout ce que vous n’avez pas fait, et tout ce qui va changer après la victoire de la gauche.

 
Le coup d'éclat de Hollande à Ussel


François Hollande a bien sûr perdu l’élection. Il attendra 1988 pour être élu député de la 1ère circonscription à Tulle. Avant cela, il a été conseiller municipal d’Ussel, adjoint au maire de Tulle, et conseiller régional.
 

« Je voterai Hollande »

Avec le temps, les relations entre les deux hommes se sont apaisées, et ils ont appris à s’apprécier. Jusqu’à ce jour de 2011 où lors d’une visite en Corrèze, Jacques Chirac est allé jusqu’à affirmer qu’il voterais Hollande à la présidentielle.
 
Chirac : "je voterai Hollande"

 

 

Sur le même sujet

réaction d'Alain Claeys au décès de Jacques Chirac

Les + Lus