Eric Zemmour et son parti en quête d'une salle de meeting en Corrèze

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Milon .

En Corrèze, après le refus d'Uzerche d'accueillir un meeting de soutien à Eric Zemmour, nouvel échec à Ste-Féréole. Benjamin Cauchy, porte-parole du candidat à la présidentielle a réagi sur France 3 Limousin. Une nouvelle commune est recherchée.

Le candidat officiel à la présidentielle Eric Zemmour suscite beaucoup de discussions. Tout naturellement, ses meetings de campagne engendrent des tensions.  

En Corrèze, Uzerche a refusé d'accueillir une réunion. L'équipe du candidat a tenté d'en organiser une à Ste-Féréole le 12 mars mais le parti communiste est monté au créneau localement pour demander son annulation.  

"Nous voulons alerter la population" a expliqué Jean-François Poulain, secrétaire fédéral du PCF 19. "Il n'est pas question d'empêcher Eric Zemmour de s'exprimer. c'est son droit. On tient à protester contre des propos qu'il tient à l'encontre de la population française". 

En déplacement en Corrèze, Benjamin Cauchy, l'un des porte-parole d'Eric Zemmour a réagi à ces propos dans le journal de France 3 Limousin. "Les communistes, au lieu de s'occuper d'usines comme BorgWarner qui laissent sur le carreau 368 salariés à Tulle, préfèrent fantasmer sur la venue hypothétique d'Eric Zemmour à Ste-Féréole qui d'ailleurs ne serait pas venu. Ils font de l'agitation politique, pas autre chose".

"Le maire (ndlr : LR) nous dit qu'il n'était pas opposé et qu'il fallait faire vivre la démocratie" a-t-il ajouté. Contacté, l'élu n'a pas souhaité répondre à France 3.  

Dix parrainages

A la question de savoir pourquoi le mouvement Reconquête choisissait des communes symboles de la résistance française, Benjamin Cauchy a précisé : "il n'y a pas de zone de non-droit politique pour Reconquête avec nos 112 000 adhérents. Eric Zemmour est un patriote chevronné, il aime la France, il respecte la France, de surcroît la résistance."

Le porte-parole évoque aussi Jacques Chirac, ancien conseiller municipal de Ste-Féréole. "Zemmour apprécie ce qu'a été Jacques Chirac, dans son empathie et sa proximité avec le peuple. Cela aurait été une sorte de clin d'œil."

Enfin Benjamin Cauchy précise que son candidat a obtenu 620 parrainages d'élus pour valider sa candidature. Les maires ou conseillers départementaux corréziens n'ont pas en tout cas pas été très sensibles aux demandes de parrainages du camp Zemmour car ce dernier n'en a obtenu qu'un à Sexcles.

L'ancien polémiste en a validé cinq en Haute-Vienne et quatre en Creuse. Une autre salle continue d'être cherchée en Corrèze pour accueillir un meeting.         

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité