Jacques Chirac : la Corrèze et ses pommes

Depuis l'annonce du décès de Jacques Chirac, ce 26 septembre 2019, nombreux sont ceux à se souvenir de ses petites phrases. S'il est un slogan qui a laissé une marque indélébile sur la campagne présidentielle de 1995, c'est bien le fameux "Mangez des pommes". Des pommes corréziennes évidemment !  
"Mangez des pommes ! ". Soyons précis tout de suite, ce n'est pas Jacques Chirac qui est l'auteur de cette phrase. Ce sont les Guignols de l'Info.

On rembobine

 

En vue de la campagne présidentielle de 1995, Jacques Chirac publie un livre dans lequel il détaille son programme. Sur la couverture de "La France pour tous", un pommier. 

Le 9 janvier 1995, le candidat Chirac participe à une émission politique sur Antenne 2. Il est interrogé par Alain Duhamel : 

Dernière question frivole, le pommier sur la couverture de votre livre, ce n'est pas évident, c'est votre contribution à l'écologie, une intuition artistique ? 


Jacques Chirac répond alors dans un sourire : 

C'est d'abord parce que j'aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes. Et ensuite parce que j'ai trouvé que c'était joli. 

 

"Chez moi, en Corrèze"

Mais le futur président de la République ne s'arrête pas là dans son argumentaire. 

Chez moi en Corrèze, il y a des pommiers, des pommiers qui ne sont de très grande qualité il faut bien le reconnaître. On fait des pommes pour faire un petit cidre qui n'a pas non plus de grandes prétentions mais que j'aime bien, alors ça me rappelle un peu cela. 

En mars 1995, Bruno Mazure, sur le plateau du journal télévisé récidivera et Jacques Chirac fera une nouvelle fois l'éloge de la pomme...
 

via GIPHY


Ce n'est que plus tard que les Guignols de l'Info qui vont détourner cette passion fruitière pour en faire le slogan de la marionnette Chirac. Le directeur artistique de l'émission, dans un article de l'Obs commente : "On va sûrement nous ressortir une foule d’articles sur “les Guignols” qui ont rendu Chirac si sympathique (“Putain, deux ans !”), l’ont transformé en victime innocente – les fameux poignards dans le dos – et finalement l’ont fait élire président (“Mangez des pommes” !) Fausse route, bien sûr. La réalité est tout autre : Jacques Chirac a beaucoup plus apporté aux “Guignols” que l’inverse."

L'histoire ne dit pas ce que Jacques Chirac a apporté aux vergers corréziens ! 



 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jacques chirac politique décès faits divers hommage société