Le café des aidants familaux à Brive : plus forts ensemble

S'occuper au quotidien d'un proche malade, en situation de handicap, ou âgé, un acte de générosité qui parfois se fait au détriment de sa propre personne. Des "aidants" qui ont eux aussi besoin d'aide. A Brive le "Café des Aidants" vient de rouvrir ses portes.

© Tania Gomès - France Télévision

Ils ou elles s’occupent au quotidien d’un proche malade, en situation de handicap ou âgé. Un véritable investissement personnel. Pris dans le tourbillon de cet acte de générosité, nécessaire, essentiel, l’aidant s’oublie parfois lui-même.

Il est seul. Il a besoin d’aide.

Pour soutenir les aidants, l’ADAPEI dela Corrèze a créé le « Café des Aidants », un lieu pour se retrouver, se soutenir, discuter de son quotidien, échanger sur les difficultés. Ces rencontres ont lieu tous les deux mois. Malheureusement la crise sanitaire n’a pas permis de tenir les séances depuis le premier confinement soit près d’une année. Elles ont enfin repris ce samedi 23 janvier 2021.

"Le premier confinement a beaucoup isolé les aidants. Ils ont eu moins d’aide à domicile quand ils prennent en charge leur proche. La situation a été très difficile psychologiquement, moins de contacts avec l’extérieur, un sentiment d’isolement très important qui peut amener chez certains une situation de détresse psychologique." Explique la psychologue Caroline Prévot, présente au Café des Aidants.

Une écoute et une reconnaissance pourtant indispensable, surtout en cette période d'isolement social.

Le café des aidants familaux à Brive : plus forts ensemble

Sandrine Seignolles est venue pour la toute première fois au Café des Aidants, outre son travail, elle doit s'occuper au quotidien de son fils Yorick, 23 ans, qui souffre d'une anomalie génétique : "je voulais essayer de retrouver ici des problématiques que je découvre et qui sont peut-être aussi le lot quotidien d’autres personnes et je voulais échanger avec eux."

Laure Vézine est l’animatrice du Café des Aidants de l’ADAPEI, pour elle ces rencontres sont tout simplement indispensables : "On sent que ces aidants ont besoin d’un lieu pour se retrouver. Qu’ils ont besoin d’exprimer ce qu’ils ressentent à cette place qui leur a été imposée, même si pour eux c’est naturel d’y être, malgré tout c’est une place qu’ils n’ont pas choisie et qui du coup à un moment donné peut peser."

Le prochain café des aidants devrait normalement avoir lieu le 27 mars 2021.

Pour proposer des rencontre plus fréquentes, l'ADAPEI doit créer d'une "maison des aidants" en basse Corrèze, d'ici la fin de l'année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société