Procès Tarnac : les premières réactions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Coussy
Yildune Lévy après l'annonce de la décision du Tribunal dans l'affaire Tarnac le 12 avril 2018
Yildune Lévy après l'annonce de la décision du Tribunal dans l'affaire Tarnac le 12 avril 2018 © France 3 Limousin

Après la relaxe quasi générale sur les principaux motifs d'inculpation prononcée par la justice dans l'affaire Tarnac, les prévenus et leurs avocats ont fait part de leur satisfaction devant la presse.

"L'audience a permis de comprendre que le groupe de Tarnac était une fiction".

Cette phrase, c'est la présidente du Tribunal elle-même qui l'a prononcée en rendant son jugement.
Une phrase simple, claire, tranchante, qui claque comme une condamnation sans appel de tous les protagonistes d'une enquête à charge qui sont restés très discrets tout au long et à l'issue de ce procès.

Du côté des prévenus et de leurs avocats, en revanche, les réactions n'ont pas tardé.

Pour l'avocat de Julien Coupat, Me Jérémie Assous : "dans n'importe quel autre Etat de droit, notamment européen, cette issue aurait été prononcée bien en amont. Il n'y a qu'en France qu'il y a toujours cette volonté de protéger au maximum l'institution, et particulièrement l'institution policière"
Interview de Me Jérémie Assous


Pour Yildune Lévy : "il ne faut jamais lâcher, jamais cesser de se battre, contre toutes les machines à broyer"
Interview d'Yildune Lévy


Pour Me Marie Dose, l'avocate d'Yildune Lévy : "c'est une page qui démontre que la justice peut être instrumentalisée politiquement, qu'elle peut devenir une arme politique". "Enfin, la justice vient de dire non".
Interview de Me Marie Dose, avocate d'Yildune Lévy


Pour Bertrand Devaux, l'un des prévenus relaxé : "il y a clairement une victoire qui s'est remportée. C'est un soulagement".
Interview de Bertrand Devaux, prévenu relaxé au procès Tarnac



En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.