Cet article date de plus de 5 ans

Réchauffement climatique : les violettes voient rouge

Dans le cadre de la COP 21 du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris, France 3 Limousin vous propose une série de reportages consacrés aux enjeux du changement climatique dans la région. En 2100, la flore du Limousin aura évolué. Cela a déjà commencé, et le processus semble irréversible.
Hêtre ou ne pas être, on sait déjà que les forets limousines vont pâtir du réchauffement climatique. Il en va de même pour les petites fleurs qui jouent gros dans les perspectives environnementales. En 2007 déjà une étude prospective sur le climat de la région établie par le centre départementale de Météo France à Limoges se concluait par cette hypothèse : +1° d'ici à 2027.

Trouver une terre d'asile

En 2010, dans cet autre rapport restitué par la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) on pouvait apprendre que "depuis un siècle, les aires biogéographiques méridionales, c'est-à-dire les bandes climatiques et botaniques du Sud de la France, ont remonté vers le nord sur environ 180 km de distance" (Schéma régional Climat Energie- Note -Adaptation au changement climatique en  Limousin – juin 2010). Conclusion : si les températures augmentent encore de 1 à 2° d'ici à 2030, ces plantes remonteront encore de près de 300 km. Un sacré voyage, à condition de pouvoir faire ses valises.

Une loterie climatique avec très peu de gagnants

La violette par exemple possède un rayon de dispersion très faible, elle ne pourra sans doute pas aller bien loin. A la recherche du bon climat pour leur épanouissement, d'autres  espèces ne cessent de prendre de l'altitude. Seulement voilà, le Limousin culmine à 1000 mètres, alors une certaine végétation est directement menacée de disparition faute d'endroit où se planter !

VIDÉO
durée de la vidéo: 03 min 40
Dossier COP21 : Les petites fleurs jouent gros

Lieux : Lissac-sur-Couze (19)
Intervenant : Olivier Nawro, botaniste du Conservatoire botanique du Massif Central

Reportage : Cécile Gauthier & Matthieu Dégremont
Montage : Sophie Spielvogel

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réchauffement climatique environnement société