Recul du surendettement : l'exemple de la Corrèze

En 2016, le nombre de dossier de surendettement est en baisse, mais encore trop de ménages sont fragilisés financièrement. - Christine Carlier, chargée de mission au Secours populaire de Brive -Bertrand Gaume, préfet de la Corrèze ©France 3 Pays de Corrèze

En Nouvelle-Aquitaine, le nombre de dossiers de surendettement a baissé en 2016. Une tendance que l’on constate notamment dans le département de la Corrèze. Cependant, les crédits à la consommation et les accidents de la vie fragilisent encore beaucoup les ménages.

La commission de surendettement de la Corrèze a révélé le 2 février 2017 le bilan de l’année 2016. Avec 729 dossiers, la tendance est à la baisse (-8,9) par rapport à 2015. C’est mieux qu’en Nouvelle-Aquitaine (-8,65 %), mais moins bien qu’en France (-10,52 %). 
Ce sont les crédits à la consommation qui représentent la plus forte part des dossiers déposés. 

Surendettement
Create your own infographics


Le poids des accidents de la vie

 La législation sur les crédits à la consommation s’est renforcée et peut donc expliquer cette baisse, mais les personnes seules, à faibles revenus, sont encore nombreuses à être fragilisées par une incapacité de remboursement. Les personnes seules (célibataires, séparés, divorcés)  représentent 66 % en Nouvelle-Aquitaine et 63,8 % en Corrèze.

On note une recrudescence des personnes retraitées, des famille monoparentales, des gens qui travaillent, mais qui ne parviennent pas à faire face au minimum vital. 

Surendettement ?

Une personne surendettée est une personne qui n’arrive plus à payer ses dettes personnelles. Si dans certains cas ce surendettement est dû à un nombre trop important de crédits, une baisse durable des revenus en est parfois la cause. Les accidents de la vie (perte d’emploi, séparation, maladie) contraignent parfois les personnes les plus fragiles à emprunter plus qu’elles ne peuvent rembourser.  

Des solutions… 

Il en existe au moins une commission de surendettement dans chaque département et dépend de la Banque de France. Une fois votre dossier déposé et accepté, vous n’êtes plus obligés de rembourser vos crédits ou votre découvert, de régler vos dettes : arriérés de loyers, d’impôts, factures impayées, frais d’huissier, etc., et ce pendant une période de deux ans.

La commission vous propose alors une mesure de remboursement de votre endettement comme les rééchelonnements, les reports, et/ou des effacements partiels de vos dettes et dans certains cas, l’effacement total.