Tintignac, un joyau à défendre

Près de Tulle, Naves possède un des sites archéologiques Gallo-romains les plus importants du Limousin, Tintignac. Depuis plusieurs années, Christophe Jerretie, ancien maire de la commune et actuel député se bat pour révéler au grand jour les richesses de ces vestiges.

Tintignac était un lieu religieux. On y trouve un sanctuaire gaulois, deux fanums (temples), un théâtre, un bâtiment en hémicycle et un tribunal.

Près de Tulle, Naves possède un des sites archéologiques Gallo-romains les plus importants du Limousin, Tintignac. Depuis plusieurs années, Christophe Jerretie, ancien maire de la commune et actuel député se bat pour révéler au grand jour les richesses de ces vestiges. ©F3 Limousin


Ce sont ces carnyx découverts en 2004 qui font la renommée du site. Car, il n’y a qu’à Tintignac que sept trompettes de guerre gauloises en bronze ont été retrouvés. Elles sont uniques au monde.
En plus de ces instruments de musique utilisés pour la guerre, des casques, des fragments d’animaux en tôle de bronze, des fers de lance, et des éléments de boucliers, des céramiques … ont été trouvés.

Le site de Tintignac regorge de trésors mais la plupart des monuments découvert d’abord en 1842, puis de 2001 à 2012 ont été recouverts.
Aujourd’hui, seuls les deux fanums sont visibles.


La bataille pour mettre au jour ces vestiges


En 2014, Christophe Jerretie, alors maire de la commune de Naves, décide de monter un grand projet de restauration et de mise en valeur du site. Un grand musée est envisagé ainsi que la restauration du temple et à terme des autres monuments comme le théâtre, le tribunal, le bâtiment en hémicycle sous terre aujourd’hui.

Selon Christophe Jerretie, ancien maire de Naves et actuellement député, ce projet est un atout touristique et économique important et à terme, il pourrait selon lui, contribuer à la valorisation de la Corrèze.