• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

A Treignac où les frères Kouachi ont grandi, le centre éducatif des Monédières est toujours sous le choc

© F3 Limousin
© F3 Limousin

Un an après, le souvenir de l’attentat perpétré à la rédaction de Charlie Hebdo par les frères Kouachi, reste douloureux pour le centre des Monédières à Treignac. Cet établissement éducatif de la fondation Pompidou en Corrèze a accueilli Saïd et Cherif Kouachi pendant leur adolescence.

Par Gwendolina Duval

Le choc a été immense pour les anciens éducateurs de Saïd et Cherif Kouachi l’an dernier. "Vécu comme une sidération" pour toute l’équipe selon les termes de Michaël Muzzarelli, directeur du centre, l’événement a été l’occasion d’une grande réflexion.

Le sentiment de culpabilité a été vite dissipé. Les faits sont 15 ans après leur départ. Les deux adolescents étaient irréprochables pendant leur temps passé en Corrèze, dossiers éducatif et psychologique à l’appui.

L’équipe éducative a néanmoins effectué des modifications dans sa manière de travailler.

Des formations sur la laïcité ont été mises en place. Les éducateurs sont particulièrement attentifs à la pratique de la technologie, l’accès au wifi est contrôlé. Ils veillent également à de bonnes pratiques des différentes religions, vigilants pour détecter tout isolement ou dérive.

Le suivi des 70 jeunes du centre est renforcé. L’attention est centrée sur l’après majorité et l’insertion professionnelle des jeunes.

Vidéo 

Laurence Couvrand et Pierre Gauthier.
Le centre de la Monédière en Corrèze
Cet établissement éducatif de Corrèze a accueilli Saïd et Cherif Kouachi pendant leur adolescence.  - F3 Limousin - Laurence Couvrand et Pierre Gauthier



Sur le même sujet

Bilan touristique de Dordogne pour l'été 2019

Les + Lus