Le 21 juillet 2015, une jeune Britannique de douze ans perdait la vie sur le plan d’eau de Liginiac, en Corrèze. Ces quatre et cinq octobre, le Tribunal de Tulle va devoir déterminer les responsabilités de cette noyade.

Ils étaient vingt-quatre adolescents britanniques, élèves de la Wolfreton School d’Hull, dans le Yorkshire, qui participaient à un séjour scolaire dans un camp de vacances corrézien, en cet été 2015.

Le 21 juillet, accompagnés par trois animateurs, ces jeunes vont se baigner, au lac de la Triouzoune, sur la commune de Liginiac, à la plage du Maury. 

Vers 15h, une plate-forme flottante sur laquelle joue une partie du groupe se retourne. Les encadrants demandent aux jeunes de regagner le bord. Manque alors à l’appel Jessica Lawson, 12 ans.

Alerté, le surveillant de baignade remonte le corps inerte de la jeune fille. Arrivés sur place, les secours parviennent à la réanimer. Mais son état est jugé sérieux, le pronostic vital engagé, et elle est évacué par hélicoptère vers le CHU de Limoges.


Elle décèdera le lendemain matin

Une autopsie, formelle, conclura à la noyade.

Une information judiciaire était alors ouverte par le parquet de Tulle et les trois animateurs, anglais, ainsi que le surveillant de baignade étaient mis en examen, pour "homicide involontaire, par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence".
À la clôture du dossier, la commune de Liginiac était, elle aussi, mise en cause, pour "homicide involontaire par personne morale". 

Et c’est de ces responsabilités respectives que le Tribunal de Tulle va devoir décider, durant les deux jours de procès. Manque de vigilance ? Manque de surveillance ? Conformité ou non de la structure qui s’est retournée…  

Les débats seront traduits en anglais, pour les parties civiles, et des médias britanniques, qui au moment du drame l’avait largement relayé, seront présents, pour suivre ces deux jours d’audience.