Des médecins salariés par la ville de Tulle

Bernard Combes, maire de Tulle, est optimiste pour l'avenir de ce centre de santé. / © France 3 Limousin
Bernard Combes, maire de Tulle, est optimiste pour l'avenir de ce centre de santé. / © France 3 Limousin

La capitale corrézienne a présenté ce lundi 13 janvier son nouveau centre de santé. Pour faire face à la pénurie de médecins, de plus en plus de collectivités locales souvent situées en zone rurale embauchent des généralistes.
 

Par François Clapeau

Le mouvement avait commencé en 2018 en Saône-et-Loire : un centre départemental de santé avait embauché 37 médecins généralistes. Depuis, ces initiatives locales se sont multipliées. C’est donc au tour de Tulle d’ouvrir un centre de santé municipal.

 

Une réponse à un besoin


Selon la mairie, la ville ne compterait que 10 médecins généralistes pour plus de 15 000 habitants.
1 745 Tullistes n’auraient pas de « médecin référent ».

Selon l’Assurance maladie, alors que 4% des français n’ont pas de médecin traitant, le chiffre s’élève à 13% en Corrèze, et 25% sur certaines zones.

 

Des médecins aux 35h


Le conseil municipal de Tulle réuni le 2 juillet dernier a donc voté la création d’un centre municipal de santé. Objectif : améliorer l’offre de soins et s’adapter aux nouvelles attentes des médecins.

Concrètement, 3 médecins ont été recrutés par la ville. Ils sont maintenant des agents de la collectivité, et vont donc exercer 35h par semaine. 

La mairie précise que les plages horaires peuvent varier pour assurer une continuité de service. Deux secrétaires médicales ont aussi été recrutées.

Le cabinet médical se trouve dans le quartier de la gare.

 

Un modèle qui fait débat


Reste à savoir comment ce centre va évoluer, car des critiques du modèle existent.

Selon Jacques Battistoni, président du syndicat de médecins MG France, cité en avril dernier par le journal Ouest France, « Les centres de santé où les médecins sont salariés sont tous déficitaires ». Pour lui, le dispositif n’est pas « généralisable, car trop coûteux ».

Citée par le Quotidien du médecin, la présidente de la Fédération nationale des centres de santé a une toute autre vision du futur : « On peut par exemple imaginer un système où des centres de santé de grande dimension mailleraient le territoire avec des antennes sur de plus petits sites, en utilisant la télémédecine ».

Concernant l’avenir du Centre de santé de Tulle, le maire de la ville Bernard Combes est optimiste et il nous répond : « A Tulle, quand on s’engage, c’est dans la durée. »
 

Sur le même sujet

Les + Lus