• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Trop de nuisances nocturnes à Tulle pour les riverains

Vue d'ensemble de la ville de Tulle / © Isabelle Rio
Vue d'ensemble de la ville de Tulle / © Isabelle Rio

Pour répondre aux plaintes à répétitions des habitants de Tulle, le maire n’a pas hésité à engager des vigiles. Pendant l’été, des personnes alcoolisées parlent fort, peuvent être violentes et incommodent le voisinage.
 

Par Franck Petit

Les nuits d’été sont calmes à Tulle, un peu trop peut être au goût de certains qui se regroupent très tard dans le centre de la ville pour boire plus que de raison.

Selon Bernard Combes, maire PS de Tulle,  il s’agirait d’un

public en déroute qui attend ses papiers de la part des services de la préfecture. Ils vivent dans la précarité et ont des conduites sociales dégradantes.

Combes vigiles Tulle

Constatant un manque flagrant de policiers à Tulle pendant les mois d’été, le maire a décidé d’engager 2 vigiles pour sécuriser les espaces publics.

Ils discutent avec les personnes ivres, vident les bouteilles d’alcool et peuvent être amenées à dresser des PV avec l’aide de la police. Ces vigiles auront coûté 6000 euros à la ville de Tulle en août. Un coût qui n’était pas prévu au budget.

Par ailleurs, Bernard Combes a publié deux arrêtés municipaux. Le premier interdit la vente d’alcool à partir de 21h. Le second en interdit la consommation sur la voie publique.
 

Réaction de la police

De son côté, l’état-major de la police de Tulle indique que ses effectifs sont effectivement en baisse de 30 à 45 % pendant l’été.

Cependant, le nombre d’interpellations effectuées en juillet/août ne serait pas supérieur aux années précédentes. Il n’y aurait pas plus d’infractions ni même de délits.

Ces évènements sont amplifiés par la population.

La police n’aurait pas changé sa manière de fonctionner à Tulle. Les arrêtés du maire ont par contre engendré une hausse du nombre de PV pour consommation d’alcool sur la voie publique.
 

Qui sont les perturbateurs

La police indique aussi que les personnes alcoolisées ne seraient nullement des sans-papiers. Il s’agirait d’habitants de Tulle parfaitement identifiés. Parmi eux, on trouverait

Des mineurs désœuvrés qui sortent sans autorisation du centre de l’enfance situé à quelques centaines de mètres du quartier du Trech.

Les patrouilles ne sont en mesure de procéder à des interpellations qu’en cas de trouble manifeste à l’ordre public. Elle ne peuvent par ailleurs placer quelqu’un en cellule de dégrisement qu’après un passage par la case hôpital pour avis médical.
 
Des vigiles la nuit à Tulle
Cet été, la mairie a fait appel à des vigiles pour faire face aux nuisances nocturnes dans le quartier de la cathédrale. Reportage de Jean Perrier, Mathieu Baudouin et Marina Fillon. Intervenants : Alexandre Niedzwialowska, DOM-SECU / Bernard Combes, Maire (PS) de Tulle / Gael Le Pense-Penverne, Dir départemental adjoint à la sécurité publique


 

Sur le même sujet

Renaud Lavillenie aux mondiaux d'athlétisme

Les + Lus