[TEMOIGNAGE] : le trafic de matériaux dans les déchetteries, une pratique illégale mais tolérée

© Angélique Martinez - France 3 Limousin
© Angélique Martinez - France 3 Limousin

Sept agents de l'agglomération de Tulle en Corrèze sont poursuivis pour des vols et la revente de matériaux récupérés dans les déchetteries de la collectivité. L'un d'entre eux comparaîtra en correctionnelle début 2019. Il affirme que sa hiérarchie cautionnait ces pratiques. 

Par Hélène Abalo

Quatre agents de collecte et de tri des déchets de l'agglomération de Tulle en Corrèze comparaissaient ce matin, 8 octobre 2018 devant le tribunal de grande instance. Ils sont soupçonnés d'avoir détourné et revendu des métaux, matériaux et batteries récupérés dans les déchetteries de la collectivité. Ils ont reconnu les faits et dans le cadre d'une procédure dite de "plaider coupable", ils ont été condamnés à 650 euros d'amende dont 400 avec sursis. Ils devront également dédommager Tulle Agglo, la somme sera fixée le 30 novembre. 

Entre 2015 et 2018, 85 tonnes de métaux et matériels divers ont été écoulés illégalement par le biais de 178 transactions. 
 
Vols et revente de matériaux de déchetterie à Tulle
Sept agents des déchetteries de Tulle Agglo poursuivis pour vols de matériaux.En 3 ans, 85 tonnes de métaux ont ainsi été écoulés illégalement. Reste à savoir si les dirigeants de Tulle Agglo cautionnaient ou non ce trafic. Angélique Martinez et Laetitia Théodore ont rencontré l'un des agents de déchetterie mis en cause. Il a accepté de témoigner sous couvert d'anonymat. Intervenants : Me Michel Labrousse Avocat de salariés de Tulle Agglomération Me Philippe Caetano Avocat de Tulle Agglomération -  Reportage : A.Martinez & Laetitia Théodore Montage : S.Passelergue
 

Une coutume tolérée, mais par qui ?

Au total, ce sont 7 agents qui sont ainsi poursuivis. L'un d'entre eux a refusé la sanction prononcée par le procureur dans le cadre de la procédure de plaider-coupable. Il souhaite que toute la lumière soit faite sur ce dossier. Il met notamment en cause certains dirigeants de Tulle Agglo qui auraient permis ce système de revente. 

J'ai un sentiment d'écœurement. Il manque des gens devant la justice : nos responsables qui ont cautionné ça.


L'agglomération s'est portée partie civile dans ce dossier. Aucun responsable n'est pour l'instant convoqué devant la justice. L'avocat de la collectivité est clair : "Ils n'étaient pas au courant. Certains expliquent que jadis, il y avait de telles pratiques, jadis... Ce n'est donc plus le cas aujourd'hui."

Quant à l'agent, il comparaîtra en correctionnelle début 2019. Les dirigeants de Tulle Agglo ont-ils fermé les yeux sciemment sur ce trafic, pour acheter une paix sociale ou s'enrichir personnellement ? La justice devra se pencher sur les responsabilités de chacun.  

Les dirigeants de Tulle Agglomération n'ont pas souhaité répondre à nos questions. 

 

Sur le même sujet

Les vétérinaires ruraux en crise

Les + Lus