Vent de colère contre la carte scolaire en Corrèze

La mobilisation a déjà commencé à Salon-la-Tour / © F3 Limousin / M. Nadal
La mobilisation a déjà commencé à Salon-la-Tour / © F3 Limousin / M. Nadal

La future carte scolaire sera officiellement annoncée le 1er février 2018. La Corrèze pourrait perdre 9 postes à la rentrée de septembre 2018. Représentants des parents d'élèves, syndicats et élus sont déjà vent debout, comme à Salon-la-Tour.

Par Annaick Demars

Alors que la future carte scolaire ne sera officiellement annoncée aux élus et parents d'élèves que le 1er février 2018, certaines communes s'alarment déjà de possibles suppressions de postes. A Salon-la-Tour, l'école accueille 42 élèves répartis en 2 classes mais à la rentrée, il ne pourrait rester qu'une classe unique. C'est donc la tristesse et la colère qui dominent chez le maire. En effet, des investissements ont été faits dans une nouvelle salle de classe et une nouvelle cantine.

"Ca fait mal au coeur, dit Jean-Claude Chauffour, on a investi 270 000 - 300 000 euros, en rampes, restructurations et équipements numériques..."

MOBILISATION PREVENTIVE


Avant toute décision définitive, les représentants des parents d'élèves ont décidé de se mobiliser vendredi 19 janvier 2018 en lançant par exemple une pétition. Pour eux, la perspective d'une classe unique n'est pas une option satisfaisante. Une inquiétude partagée par les syndicats enseignants. 

On va assécher l'école, explique Nathalie Ribière du syndicat SNUIPP-FSU, regardez l'école du Chastang, par exemple, l'accueil de grande section a été supprimé, et en 10 ans elle a fermé ses portes !


L'inspection académique n'a pas souhaité pas s'exprimer sur le sujet avant sa rencontre avec les syndicats qui doit avoir lieu le 24 janvier 2018.


Salon-la-Tour: vent de colère contre la carte scolaire
Intervenants : Jean-Claude Chauffour, maire de Salon-la-Tour; Murielle Couturas, représentante des parents d'élèves de Salon-la-Tour; Nathalie Ribière, co-secrétaire départementale du syndicat SNUIPP-FSU - F3 Pays de Corrèze - C. Huet / M. Nadal

 

Sur le même sujet

Corrèze : les agriculteurs demandent une reconnaissance de calamité agricole

Les + Lus