Covid-19 : le maire de Saint Yrieix-la-Perche interdit l'ouverture des équipements sportifs

Depuis le 25 janvier, les installations sportives de Saint-Yrieix-la-Perche, intérieures comme extérieures, sont interdites au public. Cette décision a été prise par le maire de la commune pour limiter la propagation de la Covid-19. Du côté des coachs et adhérents, c'est l'incompréhension.

Le panneau d'affichage du club de rugby du Pays de Saint-Yrieix à l'arrêt.
Le panneau d'affichage du club de rugby du Pays de Saint-Yrieix à l'arrêt. © Frédérique Bordes - France Télévisions

Ils s'étaient pourtant adaptés à la crise sanitaire. Depuis plusieurs semaines, l'équipe de seniors du club de rugby de Saint-Yrieix s'entraînaient le samedi matin en extérieur pour tenir compte du couvre-feu à 18 heures et les entraînements étaient adaptés, "on faisait des petits étirements, des footings, des petits jeux de rugby sans contact : on appelle ça du rugby à toucher", confie Damien Samblat, entraîneur du club de rugby du pays de Saint-Yrieix.

Aujourd'hui, l'entraîneur se voit obligé de ranger les derniers ballons avant de fermer temporairement les lieux.

Covid-19 : le maire de Saint Yrieix-la-Perche (87) interdit l'ouverture des équipements sportifs ©France 3 Limousin

Même constat du côté du club arésien de lutte, le seul club de 1e division de la région. Les souvenirs des compétitions organisées au sein du complexe sportif sont bien lointains. Pour Ludovic Villesot, président du club, cette fermeture obligatoire pèse un peu plus sur le moral des sportifs amateurs, "tout le monde est malheureux, car ça nous permettait de nous revoir. Il y a longtemps qu'on n'avait pas pu faire d'entraînements. Les gens ont besoin de cette période pour ne pas perdre l'envie de faire du sport et de revoir leurs petits camarades".

Une décision réfléchie

Pour Daniel Boisserie, maire de Saint-Yrieix-la-Perche, cette décision est stratégique et vise à anticiper la situation à venir. Si pour l'heure, les chiffres ne montrent aucune hausse du nombre de cas dans la commune, le maire craint de voir le virus se propager dans les jours à venir dans sa commune.

Son arrêté du 25 janvier 2021 devenait indispensable, "notre territoire, c'est 80 000 habitants. La Dordogne est fortement touchée, la Corrèze. Nous sommes sur un territoire où il y a beaucoup d'Anglais qui sont allés à Londres ou qui en sont revenus. Le variant anglais est en train de progresser" insiste Daniel Boisserie.

Aucune date de réouverture des équipements sportifs n'est envisagée pour le moment.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport covid-19 santé société jeunesse