Covid 19 en Limousin : les « brigades sanitaires » mobilisées

Les CPAM de la région ont créé des plateformes spéciales pour « tracer » les personnes susceptibles d’être contaminés et de transmettre le virus.
 
Globalement, les personnes appelées se montrent jusqu'ici très compréhensives.
Globalement, les personnes appelées se montrent jusqu'ici très compréhensives. © France 3 Limousin
Isoler les malades et leurs cas contacts pour contenir le virus : c'est la stratégie de lutte contre l'épidémie de Covid 19.

Elle n'est pas simple à mettre en place notamment pour identifier, contacter et convaincre des personnes parfois sans symptômes qui doivent respecter des quarantaines et des procédures contraignantes.
C'est le rôle des « traceurs », des agents de l'assurance-maladie qui se consacrent à cette nouvelle mission.
 

Ces brigades sont composées d’agents des CPAM venus de métiers différents : service Prado, infirmières de prévention…
A partir des déclarations faites par une personne testée positive, ils doivent identifier et téléphoner aux éventuels cas contacts : des personnes qui sont restées en relation avec le « patient zéro » sans masque, sans distance, et sur une durée prolongée.
 

Même le week-end


Avec des grilles de questions, les traceurs déterminent le risque, et délivrent des consignes pour les tests à réaliser ou les mesures d’isolement à respecter. Une mobilisation 7 jours sur 7. On peut être appelé par l'assurance-maladie même en plein week-end.
 

Coût collectif


La mission est parfois délicate quand il faut demander à un cas contact de s’isoler dans son propre foyer… Aux contraintes pour les personnes s'ajoute un coût financier collectif, très lourd, avec de nombreux arrêts de travail délivrés. Alors pour éviter d'être appelé, il faut éviter d'être un cas contact.

Globalement, les personnes appelées se montrent jusqu'ici très compréhensives.
Personne ne sait combien de temps le dispositif restera en place.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société