4 millions et demi d'euros de dettes pour le syndicat des eaux de Crocq en Creuse

Le syndicat des eaux de la région de Crocq se trouve dans une situation financière catastrophique avec plusieurs millions d'€ de déficit. La raison, une gestion approximative de cette ressource qui dure depuis des années
Plus de 4 millions d'€ de déficit pour le syndicat des eaux de Crocq
Plus de 4 millions d'€ de déficit pour le syndicat des eaux de Crocq © FTV - Lola Bodin Adriaco
Dans la mairie de Crocq, les 6 élus mandatés en janvier 2020 ont constaté les dégats ce mercredi 15 juillet : un syndicat des eaux au bord de la faillite. Plusieurs millions d'€ de dettes cumulées :

Un endettement de l'ordre de 3,5 millions d'€.

René Roulland Maire de Saint-Georges-Nigremont

A cette somme, il faut ajouter un million d'impayés dont 500 000 euros auprès de Veolia ce qui monte la facture à 4,5 millions d'€.
 

Comment en est-on arrivé là ?


Le S.I.A.E.P.A (Syndicat Intercommunal d'Adduction d'Eau Potable et d'Assainissement) regroupe 20 communes du pays de Crocq et 2 communautés de communes.
La gestion catastrophique ne date pas d'aujourd'hui et incombe en partie à son président, Pierre Leyniat que notre équipe n'a pu joindre lors du tournage de son reportage.

Ses collègues, mis à l'écart, font leur auto-critique. "Il s'avère qu'aujourd'hui il faut de plus en plus que nous ayons affaire à des pros ou  des personnes qui connaissent parfaitement la mécanique or elle est compliquée, administrative et financière. Dans ce syndicat comme dans beaucoup d'autres, la chose est un peu partie à vau l'eau..." explique Jean-Paul Welzer, maire de Saint-Agnant-près-Crocq.
 

Une population dispersée


Le sous-préfet n'a pas souhaité s'exprimer mais, dans cette affaire, l'Etat entend apporter son soutien stratégique et logistique.

Demeure un problème structurel : la nature même de ce syndicat qui cumule distribution et assainissement dans un territoire étendu et dépeuplé.

"On a une population dispersée. Enormément de villages dans chacune de nos communes. Il faut quand même de l'eau pour une, 10, 20 personnes voire au-delà et les tarifs sont les mêmes", précise Marie-Françoise Ventenat, la maire de Mérinchal.

Des solutions devraient être avancées sous peu, plusieurs ouvrages obsolètes nécessitent des travaux d'urgence.
4 millions et demi d'euros de dettes pour le syndicat des eaux de Crocq en Creuse

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement santé société économie