• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Aubusson tisse Tolkien : deux nouvelles tapisseries réalisées

Taniquetil, ou la Montagne blanche, sortie tout droit de l’imaginaire de J.R.R. Tolkien et reproduite en tapisserie / © F3 Limousin / Marielle Camp
Taniquetil, ou la Montagne blanche, sortie tout droit de l’imaginaire de J.R.R. Tolkien et reproduite en tapisserie / © F3 Limousin / Marielle Camp

Du dessin à la tapisserie : la Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson, dans la Creuse, a dévoilé deux nouvelles pièces reproduisant des aquarelles de J.R.R. Tolkien, auteur entre autres du Seigneur des anneaux et de Bilbo le Hobbit. 10 tapisseries et un tapis doivent encore être tissés.
 

Par Richard Duclos

Fil par fil, Aubusson continue de tisser l’univers imaginé par l’écrivain J.R.R. Tolkien. Après Bilbo comes to the Huts of the Raft-Elves, première pièce dévoilée le 6 avril dernier, deux nouvelles tombées de métier (ce moment où l'œuvre achevée est détachée du support qui a permis sa fabrication), ont eu lieu le 5 octobre à la Cité internationale de la tapisserie.
 


Halls of Manwë – Taniquetil a été réalisée par les Ateliers Pinton, à Felletin, tandis que Glorund sets forth to seek Tùrin, a été tissée par l'Atelier Patrick Guillot, dans l’atelier de la Cité de la tapisserie. La première représente Taniquetil, montagne au sommet de laquelle le roi Manwë installa son palais. La seconde représente Glorund, ou Glaurung, dragon apparaissant dans Le Silmarillion.
 
© F3 Limousin / Marielle Camp
© F3 Limousin / Marielle Camp


La Cité internationale de la tapisserie a signé en 2017 une convention avec le Tolkien Estate (qui gère l’ensemble des droits des œuvres de l’auteur du Seigneur des anneaux et de Bilbo le Hobbit), pour tisser au total 13 tapisseries et un tapis à partir de peintures et dessins réalisées par Tolkien lui-même. L’ensemble de cette "tenture Tolkien", qui va représenter plus de 130m2 de tissage, va prendre quatre années de travail.
 

Hommage inédit


Comme pour la première tombée de métier, Baillie Tolkien, la belle-fille de l’auteur, était présente le 5 octobre à Aubusson pour donner les premiers coups de ciseaux. Adam Tolkien, petit-fils de l'écrivain, était là lui aussi.
 
Adam Tolkien, petit-fils de J.R.R. Tolkien, donne les premiers coups de ciseaux à la tapisserie. / © F3 Limousin / Marielle Camp
Adam Tolkien, petit-fils de J.R.R. Tolkien, donne les premiers coups de ciseaux à la tapisserie. / © F3 Limousin / Marielle Camp

 

Ce projet monumental, en plus de rendre un hommage inédit à Tolkien (1892-1973), renoue avec la tradition des grandes tentures narratives, ces séries de tapisseries illustrant les épisodes d’un récit, comme L’Odyssée d’Homère. Avec une particularité, puisque l’iconographie a donc été créée ici par la même personne que le récit en question. Tolkien a commencé à peindre et dessiner dès son enfance, et a continué tout au long de sa vie. Les 14 tissages à venir (plus que 11 désormais) ont quatre origines différentes : Le Silmarillion, Bilbo le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux, et enfin Les Lettres du Père Noël, des cartes que Tolkien dessinait pour ses enfants.
 
 
Aubusson tisse Tolkien : deux nouvelles tapisseries réalisées
Avec : Liveta Coibon, atelier Pinton ; Patrick Guillot, lissier ; Adam Tolkien, petit-fils de JRR Tolkien - France 3 Limousin - Reportage : Marielle Camp, Nicolas Chigot, Sophie Spielvogel et Bastien Boulesteix

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus