• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Tombée de métier : la tapisserie imaginée par Pierre-Marie Agin est terminée à Aubusson

© Marine Guigné
© Marine Guigné

La tapisserie imaginée par le dessinateur Pierre-Marie Agin est sortie de la Manufacture Robert Four à Aubusson le 11 juillet 2018. 7 mois de travail ont été nécessaires pour tisser cette toile à partir d'un carton dessiné par l'artiste. 

Par Thibault Marotte

C'est toujours un petit événement à Aubusson. Après 7 mois de travail, la tapisserie imaginée par le dessinateur Pierre-Marie Agin est sortie des métiers à tisser de la manufacture Robert Four. Une oeuvre monumentale d'1,50 mètres sur 3,50 mètres avec plus de 200 coloris utilisés. 

Le dessinateur, qui a notamment collaboré avec Hermés et Agnès B, avait conçu un carton quelques mois plus qu'il avait remis aux deux tisseuses chargées de créer la tapisserie. Intitulée « Ras-el hanout », l'oeuvre s'inspire des célèbres épices orientales. Un travail minutieux fait à la main, reconnu pour sa précision et sa qualité. 

En septembre 2009, la tapisserie d'Aubusson a été inscrite sur la liste représentative du « Patrimoine culturel immatériel de l'humanité » par l'Unesco. La manufacture travaille avec de nombreux artistes et designers afin d'étoffer et de renouveler son image.

La tapisserie sera exposée en septembre 2018 à la biennale internationale d'architecture de Venise. Une autre oeuvre est actuellement en cours de réalisation, un tapis pour le chocolatier Patrick Roger. 
 
La tombée de métiers de la nouvelle tapisserie d'Aubusson
Reportage : Marine Guigné, André Abalo et Marion Haranger Intervenants : Pierre Marie (Dessinateur ornementiste), Sylvie Chazeaux (Lissière depuis 40 ans), Pierre-Olivier Four (PDG de la manufacture Robert Four)

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus