Un travail de titan au cœur de l'univers de Tolkien : sept ans pour tissage à découvrir l'exposition de tapisseries ouvre ses portes à la Cité internationale d'Aubusson

La grande exposition estivale de la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson vient clore une aventure de 10 ans : seize tapisseries issues de l'univers de l'écrivain J.R.R Tolkien sont présentées au public du 28 juin au 30 septembre, soit l'aboutissement de sept ans de tissage pour un total de 160 m².

Face à une carte de la Terre du milieu, Théodore est intarissable. "Là, on peut voir Minas Morgul, une ancienne ville du Gondor," montre le jeune Suisse à sa famille, devant une immense tapisserie de la Cité internationale d'Aubusson, représentant le monde fictif imaginé au milieu du XXe siècle par J.R.R. Tolkien, créateur notamment du récit fantastique Seigneur des anneaux.

En vacances en France, la famille Bouleau a fait un détour par la Creuse pour profiter de l’exposition Aubusson tisse Tolkien : l'aventure tissée, consacrée aux tentures issues des aquarelles de l'écrivain britannique. "J'avais les livres, donc je voyais les illustrations, mais là... Les voir en grand et en tapisserie, ce qui demande beaucoup de temps, c'est impressionnant," confie le jeune homme, très enthousiaste.

À Aubusson, l'univers graphique de Tolkien se déroule sur une grande tenture de 160 m² divisée en seize grands formats, 14 tapisseries et 2 tapis.

Les gigantesques scènes tissées permettent au visiteur d'admirer au loin, tels les héros du Seigneur des anneaux, la vallée de Fondcombe et sa cité des elfes au loin, ou de pénétrer dans l'antre de Smaug, le dragon avide d'or de Bilbo le Hobbit.

Une aventure de 10 ans

La Cité internationale de la tapisserie clot avec cette exposition une histoire de plus de 10 ans qui a révolutionné le monde de la basse lice. Lancé depuis 2013, le projet s'est concrétisé en avril 2018 par la tombée d'une première tapisserie tolkenienne, Bilbo comes to the huts of the raft elves.

Adaptée d'une petite illustration réalisée en 1937 par Tolkien, la fresque verticale de 9 m² aux teintes froides représente le héros Bilbo et ses compagnons fuir à bord de tonneaux la forêt de Grand'Peur. Elle avait eu l'honneur d'être exposée en 2019 à la Bibliothèque nationale François Mitterrand à Paris pour l'exposition Tolkien, voyage en terre du milieu.

Depuis 2018, chaque tombée de métier est devenue un évènement et l’art tissé semble avoir trouvé un nouveau souffle. "C'est devenu brusquement quelque chose d'étonnant. On passait d'une tapisserie à une autre, ça avait une suite. Ça s'est transformé en aventure tissée, ça a permis une montée en puissance de l'image de la Cité internationale," raconte Emmanuel Gérard, son directeur.

Ce projet ambitieux a aussi permis de renouer les liens entre les professionnels, car plus d’une trentaine d'entre eux ont participé au projet. Les Lettres du père Noël, a été tissé d'après des histoires que J.R.R. Tolkien racontait à ses enfants dans les années 1930. C'est l’atelier Just'lissière qui a réalisé cette fresque.

On a beaucoup appris avec cette tapisserie, parce qu'elle est très technique. Les écritures tapisserie sont très marquées, c'est la continuité de l'apprentissage

Cloé Paty

lissière à l'atelier Just'lissière

Ouvert au public depuis le 28 juin, l’univers tissé de Tolkien compte déjà plusieurs centaines de visiteurs. L’exposition est ouverte jusqu’au 30 septembre, après quoi elle s’envolera pour Paris. Avant de rejoindre Oxford, le pays de J.R.R Tolkien.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité