• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

En Creuse comme ailleurs, c'est la fin du bottin !

La fin de l'annuaire téléphonique en 2019 / © Samuel Chassaigne
La fin de l'annuaire téléphonique en 2019 / © Samuel Chassaigne

Une institution est en train de disparaître : l'annuaire téléphonique. Ce dernier existe depuis plus de 100 ans et va tirer sa révérence d'ici la fin de l'année 2019.
Un bottin qui pourtant est toujours utilisé dans de nombreux foyers, notamment en Creuse...

Par Martial Codet-Boisse

La société Solocal, propriétaire des pages blanches et jaunes, souhaite recentrer son activité sur ses services internet. Le fameux bottin va donc disparaître fin 2019.

Je me sers de l'ordinateur, mais pas d'internet et quand j'ai besoin d'un numéro, j'aime bien feuilleter le bottin, je regrette qu'ils ne le fassent plus ! Madeleine, habitante d'Azérables (23)
Avec la dématérialisation dans tous les domaines, les vieux, ils sont perdus ! Claude, habitant d'Azérables (23)

Un annuaire téléphonique qui a encore la cote dans de nombreuses maisons, et même dans certains commerces. "Professionnellement, j'ai l'habitude de l'utiliser, notamment lorsque l'on recherche des coordonnées d'un patient. Je trouve cela plus rapide que l'ordinateur", plaide Catherine Beauchet, pharmacienne à Azérables.
Le bottin en voie de disparition / © Samuel Chassaigne
Le bottin en voie de disparition / © Samuel Chassaigne
2019 signe donc l'arrêt du bottin des pages blanches, les pages jaunes, version papier, ont encore une année de répit.
En Creuse comme ailleurs, c'est la fin du bottin !
Une institution est en train de disparaître : l'annuaire téléphonique. Ce dernier existe depuis plus de 100 ans et va tirer sa révérence d'ici la fin de l'année 2019. Un bottin qui pourtant est toujours utilisé dans de nombreux foyers, notamment en Creuse... Intervenants : Madeleine, Claude, Antoine, habitants d'Azérables (23), Catherine Beauchet, pharmacienne à Azérables (23). Equipe : Emmanuel Braud, Samuel Chassaigne, Nicolas Stil.



 

 

Sur le même sujet

Interview du Pr Henri Joyeux

Les + Lus