Creuse : déjà remarquable, le jardin de Val Maubrune est désormais planétaire

Publié le

Le samedi 30 avril 2022 le jardin de Val Maubrune en Creuse est entré dans le cercle fermé des Jardins Planétaires. Un concept initié par le paysagiste de renom Gilles Clément. Explications.

Le concept de jardin planétaire a été imaginé par Gilles Clément en 1992. Jardinier, paysagiste, botaniste, entomologiste et auteur. Le Creusois a notamment été couronné par le Grand Prix du Paysage.

L'idée est de considérer la terre comme un immense jardin fermé, pour trois raisons : "La première c'est la définition du mot jardin qui veut dire enclos, la biosphère est limitée à la troposphère, au dessus les nuages et en dessous le fond des océans. La deuxième raison c'est la couverture anthropique, c'est à dire la présence des humains qui sont partout, comme le jardinier dans son jardin. Et la troisième c'est le brassage planétaire, c'est à dire le mélange des espèces circulant sur la totalité de la planète," explique Gilles Clément. L'homme en bon jardinier doit donc ménager la terre.

Et depuis le samedi 30 avril, le jardin de Val Maubrune fait partie du cercle fermé de l'école des Jardins Planétaires. C'est seulement le troisième site en France à recevoir cet honneur et le seul en Nouvelle-Aquitaine.

Le jardin de Val Maubrune

Situé dans les monts de Guéret, à seulement 8 kilomètres de la capitale creusoise, sur la commune de La Brionne,  le jardin de Val Maubrune a été mis en œuvre en 1997 et ouvert au public en 2011. 

Sur 7 hectares et demi, entre forêt et prairie, zones humides et sous bois, le jardin présente une extraordinaire diversité d'espèces, locales et exotiques, un véritable réservoir de biodiversité, choyé par Thérèse et Gérard Thibault-Lemeignan, propriétaires des lieux.

Il faut respecter, ne pas utiliser de produits, de désherbants, de cochonneries. On a voulu respecter ce lieu et respecter les animaux qui y étaient. Il y a une biodiversité ici qui est extraordinaire.

Thérèse Thibault-Lemeignan, propriétaire du jardin de Val Maubrune

En 2012, le jardin a reçu  « le Prix coup de cœur » décerné par l’Association des Journalistes du Jardin et de l’Horticulture.

En 2014,  le label  « Jardin Remarquable » accordé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

En 2021, il a obtenu sa première étoile au Guide Vert Michelin.

Et le week-end dernier il est devenu Jardin Planétaire.

L'école du Jardin planétaire

Intégrer l'École du Jardin Planétaire c'est permettre aux étudiants paysagistes de profiter de l'expérience de Thérèse et Gérard Thibault-Lemeignan. Ce sera le cas, par exemple, pour ceux du lycée des Vaseix de Verneuil-sur-Vienne (Haute-Vienne) . 

Une extraordinaire aubaine pour Eric Gayout, responsable de la filière paysage aux Vaseix : "Cela permet d'être reconnu comme lieu pédagogique. Il est déjà labellisé « Jardin de France, » donc ça c'est déjà un bon point, mais c'est également un jardin dans lequel les élèves vont pouvoir voir concrètement ce que sont les jardins de demain, où on fait avec le vivant et pas contre le vivant." 

Un joyaux naturel, féérique et ressourçant, ouvert bien entendu au public.