Creuse : des pharmaciens agressés à Dun-le-Palestel

Les faits se sont déroulés ce lundi 8 novembre. Un client voulait se procurer un traitement morphinique de substitution aux opiacés. Il a été arrêté et placé en détention provisoire.

C’est une agression très rare en Creuse qui a beaucoup marqué à Dun le Palestel.

Ce lundi, en fin d’après-midi, un homme d’une quarantaine d’années entre dans une pharmacie. Ce client est bien connu, mais il n’a jamais été violent. Il demande un traitement morphinique de substitution aux opiacés, sans ordonnance. Les pharmaciens refusent de le lui délivrer.

Menaces et agression

Les menaces commencent. L'homme sort chercher son chien, un malinois resté à l’extérieur, et revient à la charge. Il tente de passer derrière les comptoirs pour se servir lui-même.

Les pharmaciens l’en empêchent et la confrontation devient physique. Une salariée de la pharmacie est blessée au bras en tentant de maîtriser le chien. A l’heure de la sortie de l’école, la scène se déroule devant des familles, choquées.

Dégradations

Les gendarmes interviennent rapidement et parviennent à maîtriser l’agresseur. Ils l’emmènent avec eux, mais son état nécessite des soins. Il est hospitalisé, et parvient à ressortir seul après sa prise en charge.

Il retourne à la pharmacie dans la soirée pour essayer de forcer la porte avec une bouche d’égout. Il est à nouveau interpellé le lendemain, et placé en garde à vue.

Événement rare

Pour Nicolas Verguet, président du syndicat des pharmaciens de la Creuse, ce type d’agression est rare dans le département. 

Il explique : "Quand on commence un traitement comme ça, c’est un accord entre le médecin prescripteur, le pharmacien qui délivre, et le patient. Ça peut se passer 50 fois très bien, la 51ème moins bien, et la 52ème être une catastrophe."

L’homme a été placé en détention provisoire. Il sera jugé ce lundi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers