La Creuse manque de spécialistes

La Creuse n'a plus de dermatologue libéral depuis bientôt 3 ans. / © Marine Guigné- France 3 Limousin
La Creuse n'a plus de dermatologue libéral depuis bientôt 3 ans. / © Marine Guigné- France 3 Limousin

En France pour prendre rendez-vous chez un dermatologue, le délai moyen d’attente est de 95 jours. Mais en Creuse, ce délai atteint 6 mois car il n’y a plus de spécialiste depuis 3 ans.
Des solutions existent, mais elles sont insuffisantes.
 

Par Noëlle Vaille

A l’hôpital de Guéret, deux jours et demi par semaine, entre 30 et 35 patients sont accueillis pour des consultations dermatologie. Ils sont pris en charge par Laurence Nespoulous. Cette spécialiste n’est pas creusoise, elle est détachée par le CHU de Limoges.

Il faudrait au moins deux dermatologues à plein temps pour pouvoir répondre à l’ensemble de la demande, remarque la dermatologue.
Moi, toute seule, deux jours et demi par semaine, c’est compliqué pour voir toutes les demandes de dermato de la Creuse et parfois même de l’Indre, de Montluçon et des départements limitrophes.

En plus de ces consultations avancées, l'Agence Régionale de Santé (ARS) a développé depuis décembre 2018, un dispositif expérimental en Nouvelle-Aquitaine : la télé-expertise.
18 sur 90 médecins creusois utilisent actuellement cette application baptisée « Smart Derm » :

Une fois que l’on a fait la photo de notre patient, on met quelques mots d’explications et on joint les photos, explique Claude Landos, médecin généraliste à la Celle-Dunoise.

Les photos sont ensuite envoyées à des dermatologues à Bordeaux, Limoges, où elles sont analysées. 48 heures après, la réponse arrive :

C’est quelque chose de grave, faites tel traitement, c’est urgent ou ça ne l’est pas.

Cette solution a été mise en place par l’ARS depuis que les deux derniers dermatologues du département ont pris leur retraite en mars 2016.
Depuis, aucun nouveau spécialiste n’est venu s’installer en Creuse.

Comment en est-on arrivé là ?

Pour un tas de raisons, répond Jean-Paul Lamiraud, le président du conseil départemental de la Creuse de l’Ordre des médecins.
Il y a un problème de renouvellement des générations.
On constate cette situation et on voit ce qu’on peut faire avec l’ARS. Mais en l’absence de système contraignant, on ne peut pas faire grand-chose.
L’accès des soins pour le Creusois n’est plus satisfaisant alors qu’il était bon il y a 10 ans.

Ce constat est valable pour d’autres spécialités : plus de neurologue, ophtalmologue ou encore néphrologue (le département n’a jamais eu de spécialiste du rein).
 
Plus de dermatologue en Creuse
En Creuse; la pénurie de dermatologues libéraux dure depuis bientôt trois ans. Seule une praticienne du CHU de Limoges propose des consultations chaque semaine à l'hôpital de Guéret, mais les délais d'attente explosent. Intervenants : Laurence Nespoulous dermatologue, Claude Landos médecin généraliste à la Celle-Dunoise et Catherine Aupetit directrice adjointe ARS délégation départementale de la Creuse. - Equipe : Marine Guigné, Nassuf Djailani et Antonio Dos Santos


Carte des déserts médicaux

La situation n’est pas nouvelle, mais elle vient d’être mise en exergue par une enquête publiée récemment par « le Guide Santé ».
Sans surprise, dans cette « carte interactive des déserts médicaux en dermatologie », la Creuse est figure en bonne position avec « aucun dermatologue disponible ».

Pour réaliser cette étude, le groupe  a, entre juin et décembre 2019, enquêté auprès 3341 dermatologues conventionnés, afin de calculer le délai moyen d’attente.

 On s’est mis dans la place d’un patient qui cherche une première consultation chez un dermatologue, explique le docteur Jean-Pascal Del Bano, co-fondateur du Guide Santé. Quand un dermatologue est capable de donner 3 rendez-vous, à 3 appels différents et à des temps différents, c’est effectivement il prend de nouveaux patients. Quand il n’en donne qu’un et qu’après vous n’avez plus rien pendant 6 mois, nous considérons qu’il ne prend pas de nouveaux patients.

Résultat : une moyenne nationale de 95 jours et en Creuse, 6 mois d'attente.

La solution du privé

Cette étude du Guide Santé ne vient pas tout à fait par hasard. Ce groupe privé prévoit en effet de mettre en place un nouveau service dans d’ici quelque mois : un numéro national gratuit pour les patients et pour les médecins (mais qui sera financé par des annonceurs tels que les assurances santé, les mutuelles ou l’industrie pharmaceutique) qui permettra de prendre des rendez-vous avec des médecins spécialistes.

Nous, on a la base de données et on sait où on peut envoyer les gens, mais des fois, il va falloir prendre la voiture et faire 50 ou 100 kilomètres.

Ce qu’au final beaucoup de patients font déjà…
 

Autres données

Il existe d'autres cartes officielles qui recensent les médecins géréraux et spécialistes en France :
- celle de l'Ordre nationale des médecins
- celle du
Ministère des Solidarités 

Sur le même sujet

Les + Lus