Départementales en Creuse : les cantons qui vont faire l'élection au second tour

En Creuse, 12 cantons sont en ballotage à l'issue du scrutin du premier tour des élections départementales. Mais seuls quatre d'entre eux vont vraiment faire l'élection : Boussac, Guéret 2, Aubusson et Felletin. 

En Creuse, pas de triangulaires à l'issue du premier tour des ces élections départementales
En Creuse, pas de triangulaires à l'issue du premier tour des ces élections départementales © FTV

Où va donc se jouer l'élection départementale dimanche 27 juin en Creuse ? Dans plusieurs cantons, on ne peut pas dire que le suspens soit insoutenable. C'est le cas à Dun-le-Palestel, à Bonnat, au Grand Bourg qui devraient rester à droite, quand Saint-Vaury, Bourganeuf et Guéret 1 devraient logiquement rester dans l'escarcelle de la gauche. Si les candidats ne sont pas déjà élus au premier tour, c'est à cause de l'abstention record.

4 cantons dans l'incertitude

Si on peut coller un grand point d'interrogation sur la carte électorale, c'est bien sur le canton de Guéret 2. Le binôme Bodeau/Coindat, divers gauche est confronté au binôme divers centre Delaître/Lenoble Junjaud. Les électeurs du député Jean-Baptiste Moreau, qui n'a pas passé le premier tour, vont jouer les arbitres. Vers qui vont-ils se tourner ? "LREM, c'est le en même temps. Il y a des électeurs de gauche et de droite. J'ai déjà réussi à capter une partie des électeurs de gauche qui avaient voté En marche aux législatives. J'espère attirer les autres" explique Eric Bodeau. Le candidat et sa binôme ont entamé une campagne de terrain pour aller chercher ces électeurs et convaincre les abstentionnistes de garder le canton à gauche. Thierry Delaître de son côté mobilise sur les réseaux sociaux grâce auxquels il mène une campagne visiblement efficace. Une confrontation gauche/droite qui à de faux airs de nouvel affrontement entre les deux camps antagonistes de la com d'agglo. A qui les Guérétois donneront-ils leurs suffrages ? Réponse dimanche...

Pour rappel, sur cette carte, la répartition gauche/droite des cantons de la Creuse après le scrutin de 2015 : 

A Aubusson, c'est la grande inversion. Il y a 20 ans, une division à droite permettait à la gauche de l'emporter. C'est la situation inverse qui se présente aujourd'hui. La guerre qui oppose Jean-Luc Léger et Michel Moine s'est jouée par procuration entre deux listes divers gauche rivales. Une division de la gauche qui devrait logiquement profiter au binôme DVD Laurence Chevereux et Valéry Martin. Analyse de la majorité départementale que conteste Jean-Luc Léger "Même s'il n'y a pas eu de consignes, les gens de gauche devraient voter dans leur grande majorité à gauche. Seuls 34% des électeurs se sont déplacés à Aubusson, je veux croire à une mobilisation au second tour" explique le patron de l'opposition de gauche au département. 

Jean-Luc Léger qui n'est d'ailleurs pas tout à fait assuré de l'emporter dans son canton de Felletin. Les voix de la France Insoumise sont nécessaires pour lui assurer la victoire. "Je ne vois pas comment ces électeurs pourraient se reconnaitre dans le binôme de droite qui se présente contre nous" veut croire le candidat. Certes, mais aucune consigne de vote n'a été donné en faveur du binôme Leger/Nicoux. Les électeurs de la France Insoumise souvent peu favorables à la gauche de gouvernement pourraient aussi choisir de s'abstenir. 

A Boussac, c'est l'autre duelliste du département, Franck Foulon, le contradicteur officiel de Jean-Luc Léger qui est lui aussi mis dans une position inconfortable. Le binôme Thomazon/Chezeau conteste l'hégémonie du maire de Boussac. "Je suis quand même confiant, j'arrive en tête dans 13 communes sur 17. Beaucoup d'électeurs ne se sont pas déplacés car ils pensaient que c'était joué d'avance. Je vais faire le nécessaire pour les remobiliser" explique Franck Foulon. 

La majoritée assurée dans l'emporter ?

Le canton d'Ahun présenté initialement comme un point de bascule ne semble pas enclin à basculer. Thierry Gaillard devrait être en mesure de l'emporter. "Pas sûr, rétorque Jean-Luc Léger, Thierry Cotiche peut encore rallier des voix qui ne se sont pas mobilisées en particulier dans sa ville d'Ahun".

L'ambiance est d'ores et déjà plus détendue dans la majorité persuadée de l'emporter. "La dynamique électorale est de notre côté, explique Franck Foulon. Les électeurs ont vu les résultats de notre politique. Nos candidats sont majoritairement reconduits comme Bertrand Labar à Grand Bourg".

Dynamique confirmée par Thomas Marty. Pour le politologue, c'est en Creuse que la droite réalise ses meilleurs scores dans l'ex-Limousin. La majorité semble donc confortée. 

"Ceux qui fanfaronnent un peu trop vite méprisent les électeurs. Une mobilisation plus importante peut encore tout faire basculer. Il faut tout faire pour contrer cette panne démocratique" contre Jean-Luc Léger qui dénonce également le fait que le Rassemblement national appelle à faire battre la gauche dans le département. 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections