À vendre : 30 000 euros pour un tribunal. "Moi, je souhaiterais que ça devienne un hôtel-restaurant"

Après la chapelle de l'Arrier, la salle de sport Jean Jaurès et une maison dit "Maison Morlat", la ville de Bourganeuf, en Creuse, met en vente son ancien tribunal sur les sites de vente en ligne pour retrouver un équilibre budgétaire.

"Je vais vous montrer la salle d'audience, elle est absolument magnifique" s’exclame Marie-Hélène Pouget-Chauvat, adjointe chargée de la Culture et des finances à la mairie Bourganeuf.

Construit au début du 19ᵉ siècle, le tribunal de Bourganeuf est un édifice hérité de la révolution. Il traitait les affaires juridiques du canton jusqu'en 2009. Mais depuis quinze ans, le bâtiment est à l'abandon. "La pièce des archives, c'est la plus délabrée. Faut refaire tous les plafonds", poursuit la guide.

En vente pour 30 000 euros  

La mairie le met en vente. Pour une somme stupéfiante, 30 000 euros. Mais c’est sans compter les travaux à prévoir. Fuites, nuisibles, champignons... plusieurs milliers d’euros de rénovation seraient nécessaires. "Il nous faudrait plus d'un million encore pour le restaurer. On a choisi de vendre le patrimoine annexe pour garder le patrimoine emblématique", explique Marie-Hélène Pouget-Chauvat.

 

La rénovation de l'église Saint-Jean-Baptiste a été coûteuse pour la mairie qui mise sur la vente de la chapelle de l'Arrier et du tribunal afin de retrouver un équilibre budgétaire en 2024.

Que deviendra alors le bâtiment ? Une voisine espère le voir renaître : "On l’a vu fonctionner. Il faudrait le conserver à tout prix parce qu’il est classé quand même. Moi, je souhaiterais que ça devienne un hôtel-restaurant parce qu’entre Clermont et Limoges, y’a rien." Aujourd’hui, une jeune femme très attachée au territoire vient de visiter ce patrimoine. 

 

On va réfléchir avant de faire des plans sur la comète. Mais ce serait pour faire du locatif. C’est un gros projet. J’ai une maison de famille depuis très longtemps à trente minutes d’ici. Ma mère est d’origine creusoise donc, ce serait sympa de pouvoir investir ici, de redorer l’image de la Creuse parce que c’est magnifique et il y a pleins de choses à faire, faut venir.

Jeanne Renard, potentielle acheteuse

 

 Plusieurs visites sont encore prévues, la mairie s'arrêtera sur un acheteur d'ici à la fin du mois d'avril.