Affaire Abdel : camouflet pour la préfecture de la Creuse

Le tribunal administratif fait injonction à la préfecture de la Creuse d’instruire le dossier de demande d’asile d’Abdel dans le département. La préfète souhaitait le renvoyer en Italie.
 

Mercredi 3 octobre, le tribunal administratif de Limoges a ordonné à la préfecture de la Creuse d’instruire le dossier de demande d’asile d’Abdel, jeune réfugié soudanais âgé de 25 ans et habitant Faux-La-Montagne depuis 1 an et demi.

Depuis plusieurs mois, l’affaire a connu de multiples rebondissements. Abdel bénéficie d’un important comité de soutien sur le plateau de Millevaches.

Thierry Letellier, maire de La Villedieu pense que
 

Les juges sont plus sages que les hauts fonctionnaires de la préfecture qui instruisent le dossier. Ils jugent conformément à la loi et respectent les droits humains.


Le 17 septembre, le jeune homme avait été convoqué à la gendarmerie de Faux-La-Montagne puis conduit en centre de rétention, avant d’être libéré suite à un vice de procédure.

Il était toujours sous le coup d’une procédure de réadmission vers l’Italie. C’est en effet par ce pays qu’il était entré en Europe.

Selon la préfecture de la Creuse, « il n’y avait aucune raison d’en dispenser ce ressortissant soudanais »

Le tribunal administratif de Limoges a donc donné tort à la préfète de la Creuse.

En juillet 2018, Noordeen Essak, un jeune Soudanais de 21 ans, qui vivait également à Faux-la-Montagne, avait été lui aussi été envoyé dans un centre de rétention pour les mêmes raisons. Remis en liberté, il avait obtenu le droit de déposer sa demande d'asile en France. 
 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité