Cet article date de plus de 4 ans

Assises de la Creuse : "Ta maman est morte parce que quelqu'un lui serrait la gorge"

Le procès de Joël Valin se tient depuis lundi, 17 octobre 2016, devant la cour d'assises de la Creuse. L'accusé est poursuivi pour le meurtre de Nathalie Bourdarias, son ex-compagne et mère de son fils en avril 2014. Un enfant aujourd'hui âgé de 8 ans.
© F3Limousin
C'est par écran interposé que l'enfant a apporté son témoignage le 17 octobre en fin de journée devant la cour d'assises de la Creuse.
Un petit garçon, âgé aujourd'hui d'à peine 8 ans et déjà des attitudes de grandes personnes, une parole soignée, le ton assuré. Pendant ½ heure il va échanger avec la cour, rappelant une enfance heureuse jusqu'au drame.

Il raconte ce qu'il a vécu et vu au domicile de son père le 18 avril 2014.  Joël Vaslin lui a demandé de rester au rez-de-chaussée de la maison pendant qu'il "discute" avec sa mère, dans la cuisine. Le couple est séparé, une dispute éclate. Le petit garçon monte alors les escaliers et découvre sa mère inanimée. Son père lui dit alors qu'ils se sont "cognés". Joël Vaslin emmène son fils chez des voisins avant d'appeler les secours. Des secours qui ne pourront rien pour sauver Nathalie.

"Veux-tu connaître les circonstances exactes de la mort de ta maman ?"


Le président la cour s'adresse à l'enfant qui accepte d'entendre la vérité. "Ta maman est morte parce que quelqu'un lui serrait le cou et qu'elle ne pouvait plus respirer". Le garçon fera le reste du chemin… ce jour-là, seul son père était dans la maison.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
assises justice société faits divers