Campagne : une micro-crèche sillonne les routes de Creuse pour offrir ses services en zone rurale

durée de la vidéo : 00h01mn53s
Reportage de Justine Salles et Louis Claveau à Ars, dans la Creuse avec ©France Télévisions

Elle s’appelle "Les Petits Ciatons" et est en itinérance en Creuse. Cette micro-crèche propose depuis 2011 une offre de garde pour les jeunes enfants à Ars et Ahun. Un projet qui répond à un manque d’infrastructures sur ce territoire rural. Les parents, eux, sont ravis.

Depuis plusieurs années, un petit camion jaune sillonne les routes de la Creuse. Il s'appelle "Les Petits Ciatons" et abrite une micro-crèche. Livres, jouets, nourritures… À l'intérieur, tout est embarqué pour assurer l’accueil pour six enfants de 0 à 4 ans. Le lieu d'accueil, lui, change entre Ars et Ahun. 

Ce projet, initié par la communauté de communes Creuse Sud-Ouest, répond au manque d’infrastructures de ce type sur le territoire creusois. 

"C’est super intéressant et c’est vivant !"

Du mercredi au jeudi, Claire Freyssinet, référente technique au sein de la micro-crèche, accomplit les mêmes gestes : elle installe l'établissement éphémère pour accueillir six enfants des alentours. Le mercredi, c'est dans la cantine scolaire d'Ars qu'elle dépose ses valises pour la journée. 

"Il y a pas mal de manutention. Cela demande aussi une adaptabilité : chaque salle est différente. Ce n’est pas la même organisation et on déplace tout à chaque fois. C’est un peu plus compliqué", avoue Claire Freyssinet tout en ajoutant : "Mais c’est super intéressant et c’est vivant !"

Ce service initié par la communauté de communes Creuse Sud-Ouest est en partie financé par la CAF. Souvent au complet, il témoigne d’un manque cruel d’infrastructures de ce type dans le département.

"Cela correspond vraiment à un besoin et permet de fixer les parents sur nos zones rurales. Une équité se créé par rapport aux agglomérations plus importantes", explique Jean-Yves, vice-président délégué à l'enfance, jeunesse, culture, vie associative et santé. 

Des parents ravis 

Les parents des alentours peuvent bénéficier de l'infrastructure mobile depuis maintenant une dizaine d'années. Ils n'hésitent pas à suivre la micro-crèche itinérante dans ses déplacements entre Ars et Ahun. "On habite entre les deux et c’est assez simple. On va d’un côté ou de l’autre", raconte Christelle, grand-mère d'un enfant de la crèche. 

Et le concept séduit : "on aime que ce ne soit pas au même endroit : cela leur permet de voir d’autres enfants et ils font des choses différentes. Par exemple, à Ars ils vont à la bibliothèque, chose qu’ils ne font pas Ahun", pointe du doigt Christelle. 

Quant aux tarifs, ils sont calculés en fonction des revenus des familles. Pour Lyserine, l'heure lui revient à 60 centimes. "Le mois dernier, j'ai payé 27 euros, pour une crèche, ouais, c'est bien le triple, je pense", souligne la mère de famille.

La micro-crèche est présente à Ars les mercredis et à Ahun les jeudis et vendredis.