Des capteurs ultrasons contre les algues bleues en Creuse

Les ultrasons sont censés détruire les algues bleues. / © Valérie Agut-F3 Limousin
Les ultrasons sont censés détruire les algues bleues. / © Valérie Agut-F3 Limousin

Comment lutter contre les algues bleues, ces fameuses cyanobactéries dont la prolifération oblige parfois à fermer certains plans d'eau en pleine saison estivale ? La communauté d'agglomération du Grand Guéret teste pour la deuxième année un système d'ultrasons qui détruisent les cyanobactéries. 
 

Par Corentin Le Dréan

Comme chaque été, les algues bleues - ou cyanobactéries - sont surveillées en Limousin car elles prolifèrent dans les plans d'eau de la région, entraînant souvent leur fermeture à la baignade.

Cette année, la communauté d'agglomération du Grand Guéret a décidé de tester pour la deuxième fois consécutive un dispositif expérimental sur les plans d'eau de Jouillat et Anzême.

Les ultrasons vont venir casser la membrane qui renferme le gaz


Il s'agit d'un système d'ultrasons. Sur des flotteurs, six émetteurs ont été installés dans la rivière Creuse entre les deux plans d'eau. Ils ont été achetés pour 50 000 euros à la société Taso, basée à Pessac (Gironde).

Immergés dans l'eau entre 60 et 80 centimètres de profondeur, les émetteurs sont alimentés en électricité par un câble. "Ca fonctionne avec un appareil qui tourne à 360° et qui va envoyer des ultrasons sur un rayon d'environ 400 mètres", détaille Stéphane Fabre, directeur du service des sports au Grand Guéret.
 
Six émetteurs de ce type ont installés dans la rivière Creuse pour une phase de tests. / © F3 Limousin
Six émetteurs de ce type ont installés dans la rivière Creuse pour une phase de tests. / © F3 Limousin


D'après lui, "les ultrasons vont venir casser la membrane qui renferme le gaz" contenu dans les algues bleues et "les bactéries ne pourront pas remonter à la surface avec cette poche de gaz, vont finir au fond de l'eau" et mourir.

Ce dispositif n’atteindrait que les algues et les cyanobactéries, et n'aurait aucun impact sur les baigneurs, la faune, les poissons et les plantes aquatiques. La même technologie est d’ailleurs utilisée dans les piscicultures. 

Précisions que l'expérimentation des dispositifs ultrasons n'est pas soumis à déclaration auprès de l'Agence régionale de santé (ARS), mais que l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'environnement) proscrit la mise en oeuvre de tout traitement ayant pour but de détruire les cyanobactéries.

Les algues bleues sont dangereuses pour les hommes et les animaux. Elles libèrent des toxines néfastes. L’ingestion de l’eau contaminée ou sa simple exposition peut provoquer plusieurs symptômes comme des douleurs abdominales, des nausées, vomissement, étourdissement, fatigues, irritation...

Pour l'instant, trois plans d'eau sont fermés en Creuse pour cause de cyanobactéries : Auzances, St Oradoux-de-Chirouze et Chénérailles.

 
Des capteurs ultrasons contre les algues bleues
algues bleues, Creuse - F3 Limousin

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus