La moto malgré le handicap, le Creusois Yann Boes entre défi et passion

Depuis l’enfance, Yann Boes n’a qu’une passion : la moto. Malgré un grave accident qui l’a laissé en partie handicapé, le Creusois n’a rien lâché, et va participer, à partir de la mi-avril, aux Championnats de France Handisport.

Le Creusois Yann Boes, au guidon de sa moto sur le circuit de Mornay, va participer aux Championnats de France moto Handisport.
Le Creusois Yann Boes, au guidon de sa moto sur le circuit de Mornay, va participer aux Championnats de France moto Handisport. © France Télévisions

La moto, Yann Boes est tombé dedans, ou plutôt monté dessus, à l’âge de neuf ans.

Mais en 2006, cette passion vire au drame. Lors d’une sortie, en région parisienne, alors que la route est mauvaise, il tape dans une balise routière. La moto se couche et lui écrase le pied gauche.

Un calvaire médical

Trois jours de coma, quarante-cinq opérations, six mois de rééducation, trois ans de béquilles, trois greffes osseuses, des débuts de septicémies, une infection au niveau des bronches… Et les médecins qui ne cessent de conseiller l’amputation.

Mais Yann refuse, tout en pensant qu’il ne pourra plus faire de moto.
Car s’il garde son pied, celui-ci ne fonctionne plus, occasionnant des vives douleurs, ayant décalé son dos, ses hanches, ses cervicales.

Une renaissance

Quelques années plus tard, Yann croise un ami, victime lui aussi d’un accident, lui ayant coûté un bras. Pourtant ce dernier continuait la moto. Ce qui, littéralement et sans mauvais jeu de mot, va remettre le pied à l’étrier au Creusois.
En 2017, il rachète une moto, et la retape entièrement.
En 2020, il participe à un premier championnat, mais sans succès, son engin n’étant pas assez puissant.

Un défi et un engagement hors-norme

Peu importe, il trouve une autre, qu’il refait également entièrement, avec l’aide d’un concessionnaire de Guéret. Une moto adaptée à son handicap : le passage des vitesses se fait à la main, et non au pied.

Yann Boes a équipé sa moto d'un système de passage des vitesses à la main, pour "contrer" son handicap.
Yann Boes a équipé sa moto d'un système de passage des vitesses à la main, pour "contrer" son handicap. © France Télévisions

Autant d’investissement pour un sacré pari : il va en effet participer, à partir de la mi-avril, au Championnat de France moto Handisport, où il sera le seul Creusois.
Au programme, Le Mans, Alès, Croix-en-Ternois, Pau, le mythique Mugello en Italie, et les finales, en octobre prochain, à Paris.

Mais la passion coûte chère. Alors pour participer à ce Championnat, ainsi que financer des actions avec l’association qu’il a créé, Handi Motors 23, qui œuvre dans la prévention et l’aide aux personnes comme lui victimes d’accidents et qui voudraient également continuer à rouler, Yann Boes a démarché des sponsors.

Il a aussi été aidé par le circuit de Mornay (23), pour y faire des roulages.

Le soutien familial si important pour Yann Boes.
Le soutien familial si important pour Yann Boes. © France Télévisions

Et toute sa famille, sa femme et ses enfants en premiers, s'investissent à fond.
Défi, engagement, volonté… Impossible n’est pas Yann Boes !

La moto malgré le handicap, le Creusois Yann Boes entre défi et passion

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
moto sport auto-moto handisport