• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Pas d'arrêt de la radiothérapie à l'hôpital de Guéret

L'hôpital de Guéret conservera sa radiothérapie
L'hôpital de Guéret conservera sa radiothérapie

La radiothérapie restera et l'accélérateur de particules sera remplacé à l'hôpital de Guéret, une annonce faite par l'Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine lors d'une Assemblée Générale ce jeudi 18 avril. Reste l'épineux problème du déficit de l'établissement qui avoisine les 6 millions d'€.

Par Martial Codet-Boisse

Michel Laforcade, le directeur général de l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle -Aquitaine a annoncé que l'hôpital de Guéret pourrait conserver sa radiothérapie et que l'accélérateur de particules serait remplacé sur les fonds de l'A.R.S. Une décision dévoilée lors de l'Assemblée Générale qui réunissait, ce jeudi 18 avril début d'après-midi à l'hôpital, l'A.R.S, Vincent Turpinat, maire de Jarnages et suppléant du député LREM Jean-Baptiste Moreau ainsi que du personnel et des représentants syndicaux de la CGT.
 

Un peu d'air alors que l'hôpital traverse une mauvaise passe


Une décision qui apporte un peu d'air au centre hospitalier de Guéret. Jusqu'en 2016, ses finances étaient à l'équilibre jusqu'à plonger dans le rouge avec un déficit de 6 millions d'€ au 31 janvier 2018. Des représentants du syndicat CGT ont rencontré le député creusois LREM Jean-Baptiste Moreau hier mercredi 17 avril, dénonçant le système de tarification à l'acte grévant les finances. Un député qui a adressé un courrier à la ministre de la santé Agnès Buzyn, sera-ce suffisant pour endiguer le plan d'économies drastiques qui s'annonce ?
 

53 fermetures de lits


L'Agence régionale de Santé avait diligenté une mission d'experts dont une des préconisations est de fermer 53 lits dans l'hôpital afin de résorber les 5,7 millions d'€ de déficit actuels. Des suppressions de lits toujours dans la balance qui pourraient entraîner des suppressions de postes, c'est du moins ce que redoutent une partie du personnel. Un partenariat public-privé est en projet avec la Clinique de la Marche de Guéret pour renforcer l'hôpital, 1er employeur du département.

A lire aussi

Sur le même sujet

Questions sur l'avortement au planning familial

Les + Lus