Procès des parents de Loan : les plaidoiries ont commencé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Filliot
© France 3 Limousin / Rodolphe Augier

Pour ce quatrième et avant dernier jour de procès pour Cédric Danjeux et Christelle Mourlon, les avocats se succèdent à la barre.

Les plaidoiries des parties civiles ont débuté à 9h30 ce jeudi matin. Les premières avocates s'expriment pour le compte d'associations de protection de l'enfance, notamment l'enfant bleu et l'association Enfance et Partage. La loi permet à ces associations de se constituer parties civiles.

Les premières avocates ont évoqué, notamment, une éventuelle défaillance des services sociaux qui avaient constaté des comportements inadéquats du père envers le petit Loan. Pour maître Sylvie Fenart, le système a failli. De nombreux éléments auraient dû permettre d'alerter sur le fait que le petit garçon était en danger. 

Pour ces trois avocates, Loan était un "bébé fantôme" vu comme une gratification par le père qui finissait par en avoir honte, car c'était un enfant malade du coeur, qui pleurait tout le temps. Un bébé qui permettait à Christelle Mourlon d'endosser le rôle du bon parent car, elle, ne le violentait pas.
L'association Enfance et Partage met à disposition un numéro qui permet aux parents confrontés à un bébé qui pleure sans arrêt de trouver de l'aide et des techniques pour se calmer et le calmer.

Au cours de cette quatrième journée de procès, on entendra également les plaidoiries des avocats Portejoie père et fils qui représentent Laurence Dionnet et son mari : la mère biologique de Christelle Mourlon qui a témoigné mercredi soir.


Voici la liste des associations qui se sont portées parties civiles dans le procès de Loan
L'enfant bleu
La voix de l'enfant
Enfance et partage
Innocence en danger

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.