Ratification de l'accord CETA : le ton monte entre les éleveurs creusois et le député Jean-Baptiste Moreau

Publié le Mis à jour le

Vendredi 26 juillet 2019, des éleveurs de la Creuse ont muré l'entrée de la permanence du député Jean-Baptiste Moreau. Les agriculteurs reprochent à l'élu LREM d'avoir voté, à l'Assemblée nationale, pour la ratification de l'accord CETA. Suite à cette action, le député de la Creuse porte plainte.
 


Plus aucune trace, ce samedi 27 juillet 2019, de l'action menée la veille par des agriculteurs creusois contre la permanence du député LREM Jean-Baptiste Moreau à Guéret. 

Vendredi en fin d'après-midi, ils ont muré l'entrée de la permanence de l'élu de la Creuse, pour protester contre le vote de l'Assemblée nationale, mercredi 24 juillet, approuvant l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, plus connu sous le sigle CETA. 

Le député Jean-Baptiste Moreau a voté la ratification de l'accord.
Ce que la FDSEA et les JA de la Creuse voient comme une "trahison car il (Jean-Baptiste Moreau - NDLR) est issu du milieu agricole".

Dès vendredi soir, le député Jean-Baptiste Moreau a annoncé qu'il déposait plainte contre le murage de sa permanence, expliquant, dans une série de tweets, pourquoi il avait voté pour le CETA, jugeant que "le monde change mais un certain syndicalisme agricole reste bloqué dans des pratiques d’arrière garde !". 
   
Jean-Baptiste Moreau et le CETA ©France 3 Limousin