REPLAY. Bis, le magazine de la curiosité à Aubusson dans la Creuse

replay

« BIS le magazine de la curiosité » s’installe à Aubusson dans la Creuse. Pour sa première aux commandes du programme, Yannick Jaulin part à la rencontre de ceux qui ont mis la force du collectif au service de leur art.

À la Cité Internationale de la Tapisserie, Yannick Jaulin nous fait découvrir le groupe de femmes (peintre-cartonnière, teinturière, lissières) qui œuvrent à la fabrication des grandes tentures inspirées des univers de J.R.R Tolkien et d’Hayao Miyazaki. Il présente également Jean Métégnier, musicien et raconteur d’histoires, membre de la compagnie Le Chat Perplexe-Les Arts Dits, installée depuis 20 ans à Aubusson. La balade se termine au Moutiers d'Ahun, en compagnie d’Aurore Claverie, directrice de la Métive, un lieu de vie et de création contemporaine où les artistes en résidence côtoient les habitants et les anciens de la maison de retraite voisine.  

Cité International de la tapisserie d'Aubusson

Yannick Jaulin déambule dans l’Espace d’exposition de la Cité Internationale de la Tapisserie en admirant les tapisseries de Tolkien et Miyazaki.  


Delphine Mangeret
, peintre cartonnière et cheffe d’orchestre du projet, lui explique comment la tapisserie d’Aubusson a vécu une renaissance, comment a été initié le programme Grandes tentures Tolkien-Miyazaki et en quoi a consisté son travail sur ce projet.  


Dans les ateliers de tissage, ils rencontrent Cloé Paty, lissière qui travaille sur la prochaine tenture Le Château Ambulant-Coucher de soleil.  

La compagnie Le Chat perplexe  

Yannick retrouve le musicien et raconteur d’histoire Jean Métégnier. En déambulant dans les rues d’Aubusson, ils discutent de la Compagnie Le Chat Perplexe-Les Arts Dits, installée depuis 20 ans à Aubusson. Ils évoquent ensuite les origines italiennes de Jean Métégnier et l’immigration des tailleurs de pierre italiens chassés par Mussolini et venus en Creuse pour travailler le granit. Ils évoquent ensuite les histoires de figures creusoises extraordinaires dont Jean a entendu les récits enfant et dont il a tiré son dernier spectacle « Broussaille ». Jean revient sur rôle de Lucie Catsu, fondatrice de la compagnie, et sur sa volonté de travailler en réseau avec d’autres artistes comme Daniela et Arnaud, actuellement accueillis dans leur local de création. Yannick et Jean vont les retrouver dans l’ancienne école Jean Macé, reconvertie par la municipalité en ateliers d’artistes, et terminent le plateau en leur compagnie. Daniela est comédienne, peintre, sculptrice et danseuse de flamenco. Arnaud l’accompagne aux percussions. Ils sont hébergés par la compagnie de Jean pour créer leur prochain spectacle.

La Métive 

À La Métive à Moutier d’Ahun, rencontre avec Aurore Claverie, la directrice du lieu. Tout en déambulant dans les différents espaces (salle d’expo, de danse, de répétitions …) elle raconte les résidences d’artistes et des autres activités organisées pour en faire un lieu de vie pour les habitants.  

Les rencontres de Bis

  • Plasticienne et scénographe, Delphine Ciavaldini aime transposer dans la vie ses décors baroques du spectacle vivant. Dans une église ou un château, au-dessus des eaux tumultueuses de la Corrèze, à la Cité Internationale d’Aubusson ou entre les arcades des Archives Nationales, elle impose sa dramaturgie en détournant des savoir-faire traditionnels comme la tapisserie ou la dentelle ou en recyclant des objets et textiles anciens. Objectif : plonger le public dans des installations immersives, source d’émotions. En tandem avec Zoé Forget, elle imagine aussi des mises en scènes photographiques très sophistiquées et décalées. Delphine nous accueille dans son atelier aubussonnais où elle travaille sur une nouvelle installation pour le cloître du Puy-en-Velay à base de ronces en point de dentelle ! 
  • Pang ! La gare : si les voyageurs ne sont plus accueillis à la gare de Felletin, le bâtiment abrite depuis 2021 un lieu de vie et d’expérimentations culturelles ancré dans le territoire et ouvert à tous. Un projet imaginé par trois associations : Radio VassivièreLes Michelines (un atelier de sérigraphie) et Quartier Rouge. Ensemble, elles ont conçu la gare comme un nouvel espace public, au sens d’espace de circulation, de diversité, d’échange. On y trouve des bureaux associatifs, un espace de travail partagé, une cuisine participative, un jardin, un espace convivial où l’on pourra se poser, boire un café, voir une exposition, participer à un atelier ou une formation. BIS est allé rencontrer les femmes qui sont à la tête de ce collectif engagé.