Cet article date de plus de 3 ans

Job dating pour les ex-GM&S à Bessines-sur-Gartempe

Premier job dating organisé pour les salariés licenciés de l’usine GM&S ce 23 janvier 2018 se déroule à Bessines-sur-Gartempe en Haute-Vienne. Une quarantaine d'ex-GM&S sur 156 ont fait le déplacement après s’être inscrits pour rencontrer 14 entreprises et 11 agences d’intérim.
Ce matin, une quarantaine d'ex-GM&S participe à un job dating. Ils rencontrent les recruteurs de 14 entreprises et 11 agences d'intérim de la région.
Ce matin, une quarantaine d'ex-GM&S participe à un job dating. Ils rencontrent les recruteurs de 14 entreprises et 11 agences d'intérim de la région. © France 3 Limousin-Annaïck Demars
C'est une initiative originale qui se déroule ce matin (23 janvier 2018). La salle des fêtes de Bessines-sur-Gartempe en Haute-Vienne accueille des salariés licenciés de l’usine GM&S de La Souterraine en Creuse pour un job dating.


Une quarantaine sur 156 salariés licenciés se sont inscrits. Ils espèrent retrouver rapidement un emploi dans la région. Car pour l’occasion, de nombreuses entreprises creusoises, haut-viennoises et la SICAME implantée à Arnac-Pompadour en Corrèze ont fait le déplacement pour leur proposer des postes.


Job dating pour les ex-GM&S à Bessines-sur-Gartempe (87) ©France 3 Limousin


Chaudronnerie, fabrication de pièces automobiles, transport, industrie du papier, négoce de produits automobile, entretien de poids-lourds, ou construction de matériel électrique : les secteurs de l'industrie et de la métallurgie sont bien présents. Les recruteurs de 11 agences d’intérim, parmi les plus connues participent également à ce job dating organisé par les services de l’Etat, la sous-préfecture de Bellac notamment, la DIRECCTE et la cellule de reclassement.

GM&S : 1er job dating ©France 3 Limousin


Sur 156 salariés licenciés de l'usine de l'équipementier automobile creusois, environ 40 ex-GM&S se sont déplacés pour cette bourse de l'emploi nouvelle formule. Certains d'entre eux estiment qu'il s'agit d'une "opération de communication". Ce que dément Bénédicte Martin, sous-préfète de Bellac. Elle précise que l’Etat se fait "facilitateur " en matière de recherche d'emploi en mettant en place ce type de rencontre. Les préfets de la Creuse et de la Haute-Vienne espèrent que cela se traduira par des embauches dans les secteurs l'industrie et de la métallurgie où les entreprises recherchent de la main-d’œuvre très qualifiée. Un prochain job dating est d'ores et déjà programmé. Il aura lieu à Guéret le 6 mars prochain.  


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie social industrie emploi