Cet article date de plus de 3 ans

GM&S : l'offre de reprise de GMD validée

Les GM&S sont enfin fixés sur leur sort. Ce jeudi 7 septembre 2017, le tribunal de commerce de Poitiers a validé l'offre de reprise du site de La Souterraine (Creuse) par le groupe GMD. Ce sont 120 emplois sauvés sur 277.  
© Annaïck Demars - France 3 Limousin
C'est l'épilogue de longs mois de lutte, d'incertitudes et de colère : GM&S Industry passe dans les mains du groupe GMD. Le tribunal de commerce de Poitiers a validé le dossier de reprise de l'entrepreneur stéphanois ce jeudi 7 septembre 2017. Un dossier qui prévoit le maintien de 120 emplois sur 277 sur le site creusois de La Souterraine. Cette reprise entrera en vigueur lundi 11 septembre. 

Rassemblés sur les sites des constructeurs Renault et Peugeot en région parisienne puis dans l'Allier devant  l'usine PSA de Sept-Fons devant laquelle ils ont passé la nuit, les salariés ont appris la nouvelle sur la route du retour vers La Souterraine. 



Si l'information ne faisait guère plus de doute, si le contenu du projet de GMD était connu depuis plusieurs semaines, les GM&S sont désormais fixés sur leur sort et voulaient, jusqu'à la dernière minute, rester mobilisés. 


Lundi matin, un comité d'entreprise se tiendra sur le site de La Souterraine, pour faire le point sur la cellule de reclassement et les départs volontaires.
Chaque salarié a reçu dans la semaine un courrier lui proposant un départ volontaire...


Cette décision du tribunal de commerce de Poitiers intervient après un combat acharné des GM&S et de leurs soutiens pour tenter de sauver le maximum d'emploi. 

On ne compte plus les "journées cruciales", les prolongations d'activité, les repports, les réunions avec l'État, les constructeurs, les élus, tous ces rendez-vous parfois manqués qui ont émaillé ce dossier. 


▼REPÈRES▼  
La frise chronologique sur le combat des GM&S


▼A LIRE ▼
 Notre dossier GM&S


▼A VOIR ▼
"GM&S Industry : des hommes en faire
 

YT - La saga GM&S (© France 3 Limousin - Juillet 2017) ©France 3 Limousin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie