• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un refuge pour les animaux de ferme en Creuse

© pixabay
© pixabay

L'association LPEA (Lumière sur les pratiques d'élevage et d'abattage) en Creuse a choisi de créer un refuge pour les animaux de ferme. Dindons, cochons et poulettes coulent donc des jours heureux mais pour encore combien de temps ? Non subventionné le refuge lance un appel aux dons.

Par Cécile Gauthier

Moins 100 euros, le compte du refuge créé par Aurore Lenoir à Saint-Avit-de-Tardes en Creuse est dans le rouge. L'association cherche donc de nouveaux donateurs pour pouvoir continuer à prendre en charge les animaux domestiques et de ferme. Le refuge accueille actuellement une cinquantaine d'animaux.

En plus de la nourriture, ce qui coûte le plus cher, ce sont les soins. Les poules sorties d'élevages intensifs par exemple ne réagissent plus aux traitements classiques.

Pour accueillir des bovins, des chevaux ou des ânes dans les meilleures conditions, l'association souhaite acquérir un pré et elle a besoin de 500 euros tous les mois pour assurer son fonctionnement. Réussir à se maintenir est la principale priorité, mais l'ambition de l'association est de créer un véritable sanctuaire où poules, cochons, vaches et dindons pourraient finir leurs jours heureux. 

Refuge pour animaux de ferme en Creuse
Le compte est dans le rouge pour l'association Lumière sur les pratiques d'élevage et abattage (LPEA) qui s'occupe de recueillir et soigner les animaux de la ferme. Sa présidente lance donc une alerte et cherche de nouveaux donateurs pour pérenniser cette activité. Lieu : St Avit de Tardes (Creuse). Intervenante : Aurore Lenoir (présidente LPEA) Equipe : Marie-Laure Lejeune, Romain Burot, Michel Giguet, Sophie Spielvoegel

 

Sur le même sujet

Opération péage gratuit jeudi soir à Pau, 1e action des gilets jaunes contre la hausse des taxes

Les + Lus