La Souterraine (23) : mobilisation des salariés de GM & S pour leur usine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Milon
réunion dans les ateliers de GM&S industrie
réunion dans les ateliers de GM&S industrie © M.Camp/F Limousin

Syndicats et salariés du sous-traitant automobile GM & S Industrie (ex ALTIA) ont manifesté ce mardi 8 novembre à la Souterraine pour exprimer leur inquiétude sur l’avenir du site qui marche actuellement au ralenti. 

Les représentants du personnel ont appelé les salariés à se réunir dans les ateliers. Le maire de la Souterraine, deux délégués syndicaux de PSA et de Renault pour qui travaille notamment l’usine étaient aussi présents ainsi que quelques habitants.

La situation est toujours fragile pour l’entreprise depuis la reprise de l’entreprise en 2014 par GM&S Industrie France (société française, propriété d'un holding anglais).

Depuis avril dernier, la société enregistre une baisse de charge de travail et des mesures de chômage partiel. Le site attendait deux nouveaux marchés en octobre pour PSA mais l’un a été perdu, l’autre reporté.

Une centaine d’ouvriers sur les 283 actuellement sont ensuite allés manifester à la gare de la Souterraine en distribuant quelques tracts et en bloquant brièvement un TER.

Ce mardi 8 novembre, une délégation de cinq délégués syndicaux est également reçue au ministère de l’Industrie avec le député Michel Vergnier et le préfet de la Creuse pour évoquer la situation de l’entreprise.

Les syndicats veulent mettre la pression sur l’Etat et les politiques locaux pour organiser une table ronde en Creuse avec les constructeurs automobiles. 
Le site de la Souterraine avait échappé à la liquidation judiciaire en 2014, cinq ans après avoir été repris par le groupe Altia. Les syndicats disent craindre un nouveau redressement judiciaire. 


   

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.