La Cité internationale de la tapisserie à Aubusson a finalement décidé de continuer sa collection. C'est le personnage emblématique de "Totoro" qui fera l'objet de la cinquième tapisserie, dans le cadre de la série "Dans l'imaginaire de Miyazaki". Cette collection, participe, une fois de plus, à faire rayonner le savoir-faire d'Aubusson.

L'aventure Miyazaki est loin d'être terminée à la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson. En effet, une tapisserie à l'effigie de "Totoro" (personnage du film d'animation "Mon voisin Totoro" - devenu mascotte du studio Ghibli) sera finalement la prochaine de la série "L'imaginaire de Hayao Miyazaki."

Cette aventure avait débuté en 2022 grâce à une convention signée en juillet 2019 entre la Cité internationale de la tapisserie et le studio Ghibli.

Et une de plus

Cette nouvelle tenture, dont le tissage devrait débuter en fin d'année 2024, sera la plus grande de la collection avec ses 31m2. Un financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank ouvrira mi-juin. Le visuel de cette cinquième tapisserie reste, pour l'instant, une surprise. Il faudra compter six mois de travail préparatoire et près de dix-huit mois de tissage. 

Initialement, c'était une scène issue de Nausicaä de la Vallée du Vent qui devait être la cinquième œuvre tissée. Finalement, elle attendra un peu et sera la sixième tapisserie de la collection. "Entre temps, on est allé au Japon avec Emmanuel Gérard et on a changé d'avis. Mon voisin Totoro est quand même le film le plus populaire du studio, en France comme au Japon. On s'est dit qu'il fallait bien en faire une, reconnaît Jean-Philippe Trapp, chargé de mission au développement économique à la Cité internationale de la tapisserie. On a aussi prêté des tapisseries au Japon. Donc, l'idée, c'est de pouvoir en prêter trois et d'en avoir toujours trois sur site."

Le succès au rendez-vous

La collaboration entre la Cité internationale de la tapisserie et le studio n'est pas passée inaperçue. Le quotidien britannique, The Times, avait recommandé, dans un article paru en janvier 2024, de visiter le lieu pendant la période des Jeux Olympiques 2024. 

Ces tapisseries seront également empruntées à l'occasion d'événements culturels. C'est le cas pour la première tapisserie de Miyazaki, Princesse Mononoké, qui sera exposée, dans le pavillon français, lors de la prochaine Exposition universelle, en avril 2025, à Osaka, au Japon.

"C’est difficile de faire mieux comme reconnaissance. C'est une reconnaissance incroyable pour le savoir-faire d’Aubusson, pour toute la filière, le territoire, pour toutes les personnes qui gravitent autour de cet écosystème", confie Jean-Philippe Trapp. 

Le musée a d'ailleurs entamé des travaux en mars jusqu'à septembre 2025 pour l'ouverture d'un nouvel espace : "Pour l'instant, on ne peut faire que des expositions permanentes, donc cette partie nous permettra d'avoir plus de souplesse. On pourra y faire des expositions temporaires, si l'on souhaite, par exemple, faire un focus sur une série d'œuvres en particulier", explique le chargé de mission.

Le studio Ghibli, un marqueur de la pop culture

De "Nausicaä de la Vallée du Vent", le premier du studio, sorti en 1984, au "Garçon et le Héron", le dernier en date, paru en 2023, les films d'animations Ghibli ont bercé des générations entières. Concrétisation de ce travail : le studio recevra la Palme d'or d'honneur au festival de Cannes 2024, une première pour un studio. 

Entre les personnages marquants, souvent des filles, des histoires poétiques mêlant enjeux sociétaux et hymne à la nature, le studio Ghibli est parvenu à se faire une place au côté des grands studios d'animations américains et marqué profondément la culture populaire.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité