Déconfinement : "golfons" sous la pluie à Panazol (87)

Parmi les impatients de ce lundi 11 mai : les sportifs ! Enfin ceux dont le sport est, même progressivement, déconfiné. Ainsi les golfeurs, qui, malgré la pluie, ont pu retrouver leur chère petite balle blanche, comme à Panazol en Haute-Vienne.
 

Martine et Florence, les deux premières joueuses du déconfinement au golf  de la Porcelaine à Panazol (87). La distanciation est respectée !
 
Martine et Florence, les deux premières joueuses du déconfinement au golf  de la Porcelaine à Panazol (87). La distanciation est respectée !   © Golf de la Porcelaine
Deux mois d’attente interminable, avec le confinement, pour bon nombre de sportifs ! Certes, il y avait le jogging, même limité, mais enfin... Et si tous les sports ne peuvent reprendre en ce 11 mai, certains ont sauté sur l'occasion.

Alors évidemment, et contrairement aux débuts du confinement, il ne faisait pas beau. Mais s'il y a bien des sportifs que la pluie n'allait pas arrêter, ce sont les golfeurs, d'autant plus sevrés qu'ils étaient de fairways et de greens !

Peu importe la qualité du swing, la longueur du coup, c’était juste jouissif ! [Dominique, golfeur]


Aussi, dès 8h20, au golf de la Porcelaine, à Panazol en Haute-Vienne, les deux premiers joueurs, parapluies fixés au sac avec la pluie, ont frappé leur balle, au départ du trou numéro un.

Ce départ, ils l’avaient réservé il y a quatre jours, lors de l’ouverture des créneaux. Pas d’entraînement, mais qu'importe.
Ce lundi 11 mai, quatre-vingt fous de la petite balle blanche avaient fait de même. Et cent-vingt sont attendus pour mardi, départs toutes les dix minutes.

"C’était magnifique. Calme . Le parcours est immaculé. On avait l’impression de l’avoir que pour nous, d’être des aventuriers, des découvreurs d’une nouvelle terre. C’était un vrai manque." rajoute notre golfeur aux anges.

Car pour celui qui ne connaît pas le golf, on le compare souvent à une drogue qui rend addict dès qu'on y touche, à un « virus » (si l'on peut dire par ces temps...), qui contamine dès qu'on l’attrape.

 


Une heure plus tard, voilà les premières joueuses, Florence, Laurence et Martine.
« J’avais envie de lever les bras au ciel tellement j’étais heureuse, l’environnement était beau. » avoue Florence.
« Cela fait du bien. On respire le grand air. Deux mois sans jouer, on s’attend à mal taper, à n’avoir que des défauts, et en fait j’étais super décontractée, libérée. J’ai fait 4 pars et 5 bogeys. Donc pour une reprise, je suis très satisfaite. », explique-t-elle.

Nos trois golfeuses n’ont joué que neuf trous, histoire de ne pas trop se fatiguer quand même. Et puis la pluie avait redoublé d’intensité...
De toute façon, elles reviennent ce mardi, alors soleil est annoncé.

Un mardi qui verra dans le Limousin les golfs de Limoges-Saint Lazare et de Brive-Planchetorte rouvrir également. Un jour plus tard, car ce sont des golfs municipaux, et il leur fallait ce lundi pour tout remettre en ordre administrativement.

Pour mardi, on est complet, avec 100 joueurs déjà inscrits pour des parties de deux, mais on va peut-être élargir puisque finalement les parties peuvent se jouer à 4, et qu’il y a beaucoup de demandes. On ne va pas priver les membres de ce plaisir. [Jean-Philippe Baroudel, président de l'association sportive du golf de Limoges-Saint-Lazare]


En Corrèze, les inscriptions ouvertes ce lundi 11 mai au matin s’enchaînaient à un très bon rythme, au secrétariat.

À l'inverse des golfeurs, les golfs ont « profité » du confinement

Les jardiniers du golf de la Porcelaine à Panazol (87), à l’oeuvre ce lundi 11 mai. Ils ont eu deux mois pour préparer tranquillement le parcours, sous le soleil ou sous la pluie.
Les jardiniers du golf de la Porcelaine à Panazol (87), à l’oeuvre ce lundi 11 mai. Ils ont eu deux mois pour préparer tranquillement le parcours, sous le soleil ou sous la pluie. © Golf de la Porcelaine
Au golf de la Porcelaine, comme ailleurs, le parcours a été entretenu, bichonné par les jardiniers, durant ce confinement.
Ils avaient les 55 hectares pour eux tout seuls, sans joueurs à croiser, un sentiment là aussi de liberté dans la nature.
Une nature superbe, bien verte grâce aux pluies régulières, et où des animaux, comme les chevreuils, avaient repris possession de l’espace. Désormais, ils vont devoir retrouver des colocataires...

Des golfeurs libérés, mais une pratique très encadrée

Épidémie oblige, pas de question de faire n’importe quoi !
Un protocole très précis, très détaillé, a été édicté par la Fédération Française de Golf :
Pas de râteaux dans les bunkers, pour éviter une manipulation, arrivées 30 minutes avant le départ des parties, le matériel laissé dans des casiers devant être récupéré et gardé chez soi, distanciation imposée sur les parcours (plutôt facile sur un tel terrain de jeu), plus de compétition pour une durée indéterminée, échanges de carte de jeu entre partenaires interdits et retrait de la plupart des sponsors.
 
Le nouveau système devant être OBLIGATOIREMENT installé à chaque trou pour sortir la balle sans mettre les doigts.
Le nouveau système devant être OBLIGATOIREMENT installé à chaque trou pour sortir la balle sans mettre les doigts. © Golf de la Porcelaine
Autre nouveauté mise en place, OBLIGATOIREMENT : un système, à la base des drapeaux, dans les trous, permettant de sortir la balle sans la main.

À ces restrictions près, les golfeur peuvent donc s'adonner à leur passion, avec toutefois un vrai manque : le 19ème trou, autrement dit le bar-restaurant, où les joueurs font et refont leurs parties. Les espaces sont bien entendu fermés !

Mais le golf lui reprend, pluie ou pas pluie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus santé golf sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter