Déconfinement : à Limoges les commerces font des promotions

Depuis le 11 mai, la plupart des commerces ont rouvert leurs portes. Pour attirer les clients, de multiples promotions ont fleuri. Exemple dans le centre-ville de Limoges

Cela ne s’invente pas : dans cette boutique une offre de ré-ouverture après le confinement !
Cela ne s’invente pas : dans cette boutique une offre de ré-ouverture après le confinement ! © Jérôme Piperaud - France 3 Limousin
Elle devait se tenir dans le centre de Limoges du 15 au 17 mai. Elle était attendue avec impatience par les commerçants et les consommateurs : la braderie de printemps. Le coronavirus est malheureusement passé par là. Au lieu d’avoir des milliers de personnes dans les rues, des étals devant les magasins, c’est un tout autre spectacle que les artères proposeront cette fin de semaine : certes il y aura des files d'attente devant les vitrines, mais c’est parce que les entrées seront limitées, protocole sanitaire oblige.
Et pour gâcher encore d'avantage la fête, ce mercredi, traditionnel jour de shopping, et premier post-confinement, la pluie s’est invitée de manière continue.

Pas facile de porter un masque un peu mouillé! Mais on voulait absolument refaire quelques courses, déclarent tout sourire (on le devine sous le masque) une maman et sa fille 


Les commerces ont tout préparé pour que l’activité redémarre après deux mois de fermeture complète. Chaussures, vêtements, maquillage, décoration, toutes les enseignes ont rouvert leurs portes.
Seules quelques-unes restent encore fermées, explique Guillaume Blain, président de l’association des commerçants du centre-ville. 

Car certains propriétaires avaient encore leurs enfants à garder, d’autres n’avaient pas encore terminé les aménagements spécifiques (protections en plastique, gels, fléchage… ou estimaient que ce n’était pas encore la peine d’ouvrir cette semaine car les clients n’allaient pas se bousculer

Et justement pour les attirer en nombre, les promotions ont fleuri sur les vitrines. En se promenant, c’est flagrant, deux sur trois affichent des réductions : moins 50% pour la ré-ouverture sur certains produits clame rue du Clocher cette boutique d’objets en tout genre, moins 10% du 11 au 16 mai pour ce vendeur de baskets rue du Consulat, moins 20% sur les soins chez ce parfumeur, ou encore pour celui-ci rue Ferrerie, une affichette : 15 euros de remise immédiate afin de mieux gérer votre budget et vos envies ! Il faut être imaginatif et inventif pour convaincre le chaland !

On a envoyé un mail à notre fichier clients pour leur dire que l’on faisait des promotions, raconte derrière son masque Jalal Akdim et dès hier j’ai eu du monde grâce à cela. Cela ne va pas rattraper deux mois de ventes annulées mais il faut bien s’adapter à la situation. On n'a pas trop le choix 

Toutes ces promotions  donneraient presque l’impression que nous sommes en période de soldes, et sur ce point d’ailleurs cela bouge. Ils devaient avoir lieu du 24 juin au 21 juillet, mais de nombreuses voix, à commencer par la fédération nationale des commerçants, demandent au gouvernement de les repousser au moins d’un mois. Une réponse sera bientôt donnée par Bruno Le maire le ministre de l’économie.

Cela me semblerait logique, estime Guillaume Bain. « Qu’on nous laisse au moins deux mois pour gérer le déconfinement. Beaucoup de magasins de prêt à porter ont trop de stocks, et ils ne peuvent pas se permettre de les solder tout de suite alors que par exemple, pour les collections été, rien n’a pu encore être vendu. Sinon les consommateurs vont attendre fin juin, et d’ici là on ne va rien vendre

Jalal, lui est partagé : "Si c’est décaler les soldes juste pour décaler et si on ne fait rien d’ici fin juillet est-ce que ça vaut le coup ? On s’adaptera. Mais cela peut aussi être intéressant de solder en aout. Il y aura les touristes, et cette année, sans doute plus d’habitants resteront en limousin, et suite à l’épidémie, les parisiens viendront peut-être plus ici que sur le littoral passer leurs vacances, pour être au calme. J’avais prévu des congés entre le 10 et le 17 août. S’il faut être là pour travailler et rattraper du chiffre d’affaires, je partirais en vacances plus tard" raconte le jeune homme.

Ce mercredi, Eric Woerth, responsable national des républicains, propose même que les commerçants puissent ouvrir le dimanche s’ils le souhaitent. Cela est encore loin de faire l’unanimité.

L’objectif principal, ce sera ce samedi !  explique le propriétaire du magasin Sweets, Rue Jean Jaurès, masque et visière sur le visage. « Ce sera une journée test très importante, le premier samedi d’après confinement. S’il fait beau (et c’est la tendance météo)  on verra si les consommateurs sont au rendez-vous malgré les « contraintes » sanitaires », et l’angoisse

En tout cas, ce magasin, spécialisé dans les produits Harry Potter utiliserait bien les pouvoirs magiques de ce célèbre personnage pour faire disparaître ce virus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter