Déconfinement : les lycées et les collèges du Limousin rouvrent progressivement leurs portes

Ce mardi 2 juin 2020 marque le début d’une nouvelle phase de déconfinement en Limousin. Les collèges peuvent désormais accueillir les élèves de 4e et de 3e. Il en va de même pour les lycées. Les cours doivent reprendre cette semaine pour les classes de 2nde et de 1ère. 

© France Télévision - Pierre Gauthier
Partout en Limousin, les salles de classe retrouvent une partie de leurs élèves. En ce mardi 2 juin, après deux semaines dédiés aux classes de 6e et de 5e, les collèges peuvent désormais accueillir les élèves de 4e et de 3e. 

Pour les lycées, la réouverture se fait aussi progressivement. À la cité Scolaire Bernard Palissy de Saint-Léonard-de-Noblat, 45 élèves de secondes pourront reprendre les cours en présentiel les lundis et les vendredis à partir du 8 juin. 

Les terminales désirant se préparer pour un éventuel oral de rattrapage devront quant à eux prendre rendez-vous avec leurs professeurs. 

Rentrée masquée 


Le port du masque en classe n’est pas le seul changement auquel devront s’habituer ces élèves de retour à l’école. 

Créneaux de récréations propres à chaque tranche d’âge, professeurs tournant de salle en salle, lavage de mains obligatoires après chaque sortie, c’est l’ensemble du fonctionnement de l’établissement qui a été repensé. 

Un casse-tête d’organisation qui va jusqu’au fonctionnement de la cantine. D’un service unique pour tout l’établissement, le self passe à trois services distincts réservés aux collégiens. Les lycéens devront quant à eux se contenter d’un pique-nique.

Face à de telles restrictions, Cécile Gargaud, principale adjointe à la cité scolaire Bernard Palissy, félicite ses élèves pour leur comportement exemplaire.
 

Je suis surprise de cette sérénité. Je suis très impressionné par mes élèves. Il n’y a pas eu de problèmes avec le masque et la distanciation physique. 


Si elle affirme que son établissement est désormais en capacité d’accueillir tous les enfants souhaitant reprendre les cours, elle comprend cependant le choix des familles préférant garder leurs enfants. 
 

Mes enfants sont restés chez moi, car je préfère laisser la place à d’autres enfants qui ont réellement besoin d’avoir un lien direct avec l’école, comme ceux qui ont des problèmes avec le numérique ou qui sont en décrochage. 

 

Lutte contre le décrochage 


Lors du confinement, le décrochage scolaire est une problématique à laquelle les établissements ont dû particulièrement prêter attention. À la cité scolaire Barnard Palissy, les 16 assistants d’éducations ont accompagné les élèves à risques tout au long de ces deux mois. Ces mêmes élèves ont été les premiers appelés à l’ouverture des collèges et des lycées.

Une bienveillance des directeurs d’établissements, soulignés pas les associations de parents d’élèves comme la FCPE. Elles craignent cependant que les conditions restent les mêmes pour la rentrée en septembre prochain. 
 

Retour à la vie sociale 


Pour d’autres parents, cette rentrée était très attendue. C’est l’occasion de donner à leurs enfants un accès à une sociabilisation plus que nécessaire à leur développement nous explique une mère de collégien à La Souterraine. 
 

Je suis contente qu’ils reprennent maintenant, car sinon la coupure de mars à août ça aurait fait un peu trop long. Moi, j’avais besoin qu’ils voient d’autres enfants. C’est vraiment ce qui leur manque.


Un besoin de sociabilité et d’accompagnement souligné par la rectrice d’académie, Anne Laude, lors de sa visite du collège Jean Moulin de Brive ce matin. 
 

Le contact en présentiel avec les enseignants et ses camarades ça fait partie de l’acte pédagogique et c’est donc essentiel. C’est primordial que les élèves soient là aujourd’hui.

Déconfinement : la rectrice de l'académie de Limoges et le président du conseil départemental de Corrèze en visite au collège Jean Moulin de Brive ©France 3 Limousin
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société éducation rentrée scolaire coronavirus : école à la maison santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter